Paris honore son géographe #2 (version publique)

Statue de d’Anville sur l’Hôtel de ville de Paris par Jean-Louis Grégoire (1840-1890)

Tout au long du XIXe siècle, Paris n’a cessé de rendre hommage à Jean-Baptiste d’Anville, à titre de savant d’envergure, mais aussi à titre de figure locale : le géographe était originaire de la capitale et ne s’en était, pour ainsi dire, jamais éloigné.

La reconstruction de l’Hôtel de ville de Paris après sa destruction par le feu, le 24 mai 1871, est l’occasion de rendre hommage à 106 célébrités parisiennes: le nouveau bâtiment sera orné de leurs statues. Le gros oeuvre est réalisé entre 1874-1878 et enfin, en 1881, les sculptures sont placées dans leurs niches.

« La commission spéciale des beaux-arts a décidé que les statues décorant les niches seraient au nombre de 254, et que la décoration compterait, en outre, 141 bas-reliefs. En principe, ces statues seront celles de Parisiens ayant des titres absolus à la reconnaissance de leurs concitoyens ou ayant par leurs travaux et leurs inventions augmenté la fortune et fait progresser l’industrie de la ville.[1] »

Presque cent ans après sa mort exactement, Jean-Baptiste d’Anville est donc placé au panthéon des grandes figures parisiennes. La statue du géographe est installée dans une niche au deuxième étage, pavillon de droite, face à la rue de Rivoli et à la rue du Temple. Le savant est représenté devant un globe terrestre, une carte à la main.

La statue est l’oeuvre du sculpteur Jean-Louis Grégoire (1840-1890), exposant au Salon de Paris depuis 1867, élève de l’école des Beaux-arts.


[1] Henri Gourdon de Genouillac, Paris à travers les siècles, Paris, Foy, 1879.


Laisser un commentaire