Paris honore son géographe #2

Statue de d’Anville sur l’Hôtel de ville de Paris par Jean-Louis Grégoire (1840-1890)

Tout au long du XIXe siècle, Paris n’a cessé de rendre hommage à Jean-Baptiste d’Anville, à titre de savant d’envergure, mais aussi à titre de figure locale : le géographe était originaire de la capitale et ne s’en était, pour ainsi dire, jamais éloigné.

La destruction de l’Hôtel de ville de Paris par le feu le 24 mai 1871 est l’occasion de rendre hommage à 106 célébrités parisiennes: le nouveau bâtiment sera orné de leurs statues. Le gros oeuvre est réalisé entre 1874-1878 et enfin, en 1881, les sculptures sont placés dans leurs niches.

La commission spéciale des beaux-arts a décidé que les statues décorant les niches seraient au nombre de 254, et que la décoration compterait, en outre, 141 bas-reliefs. En principe, ces statues seront celles de Parisiens ayant des titres absolus à la reconnaissance de leurs concitoyens ou ayant par leurs travaux et leurs inventions augmenté la fortune et fait progresser l’industrie de la ville.

Par Henri Gourdon de Genouillac
(édition 1879 – F. Foy éditeur)

Presque cent ans après sa mort exactement, Jean-Baptiste d’Anville est donc placé au panthéon des grandes figures parisiennes. La statue du géographe est placée dans une niche au deuxième étage, pavillon de droite, face à la rue de Rivoli et à la rue du temple. Le savant est représenté devant un globe terrestre, une carte à la main.

Gravure d’après la statue de d’Anville à l’Hôtel de ville de Paris – sculpteur Louis Grégoire: L’image est tirée de l’ouvrage de Georges Veyrat, Les Statues de l’Hôtel de Ville, Paris, Librairies-Imprimeries, 1892, p. 255. Pour accéder à une meilleure définition de l’image, voir ici. On y apprend que l’auteur de la sculpture est Jean-Louis Grégoire (1840-1890)

Quelles conclusions en tirer sur la postérité de d’Anville au XIXe siècle?

L’ouvrage de Georges Veyrat sur Les Statues de l’Hôtel de Ville  nous apprend que pour illustres qu’aient été ces hommes pour Paris, ils n’étaient pas forcément familiers des Parisiens, d’où la nécessité qu’il a senti de publier une notice explicative pour chacun d’entre eux:

« L’idée […] était excellente de faire connaître par une courte et substantielle notice, la biographie de ces grands hommes – Parisiens de Paris – que l’Hôtel de ville nous montre, comme en un panthéon de plein air. Il y a d’illustres inconnus, même parmi les plus célèbres, et, je le répète, je sais plus d’un lettré qui, interrogé sur ce Dictionnaire de granit, resterait coi ou ne donnerait qu’une réponse vague devant le nom de tel ou tel de ces bons serviteurs de la patrie que la ville a logés ainsi, dans des niches spéciales, comme les saints de pierre sous les porches des vieilles cathédrales.[1] »

Le temps ne justifie pas l’oubli de ces hommes. Seulement dix ans séparent la disposition des statues sur la façade de l’Hôtel de ville de l’impression de l’ouvrage de Veyrat.

L’importance de d’Anville pour la municipalité

Cette semi-obscurité ne concerne toutefois que certaines des personnalités honorées sur les façades de l’Hôtel de ville. Loin d’être la plus obscure de ces figures parisiennes, d’Anville semble avoir fait l’objet d’honneurs particuliers. Sa statue est ainsi la première à avoir été installée sur la façade, d’après le bulletin de la Société de géographie de Normandie:

« Le géographe d’Anville – La première statue de l’Hôtel-de-Ville vient d’être posée dans la niche qui se trouve au coin de la rue de Rivoli et de l’ancienne place de Grève.

C’est celle de d’Anville, qui fut nommé premier Géographe du roi à l’âge de vingt-deux ans (sic).

Au-dessus de la niche se trouvent les deux dates 1697 et 1782, qui sont celles de sa naissance et de sa mort. »      [1[1]


[1] Société de géographie de Normandie, Bulletin de l’année 1881, Rouen, Espérance Cagniard, p. 377.


[1] Jules Clarétie, « Préface », Les Statues de l’Hôtel de Ville, Paris, Librairies-Imprimeries, 1892, p. II.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.