Archive du mardi 31#: une lettre de d’Anville à Uppsala (EDIT)

 ConsulterElementNum

 

Aujourd’hui, nous nous proposons de nous livrer à une petite enquête sur une lettre de d’Anville apparemment banale, conservée à la bibliothèque universitaire d’Uppsala. Le manuscrit, issu de la collection Waller (cote: Waller Ms fr-00150),  constituée par Eric Waller (1875-1955), médecin suédois, a été acquise en 1955 par la bibliothèque.

Le moins qu’on puisse dire à la lecture de cette lettre est qu’à première vue, son contenu paraît vague et son importance, mineure.

Qu’on en juge:

 

J’ai appris aujourd’hui de Mr Capperonnier à l’Académie que Monsieur l’abbé Boudot étoit chargé d’un paquet que Monsieur le Marquis de Paulmi veut bien qui me soit communiqué.  Comme on m’a prévenu que Monsieur l’Abbé Boudot sortoit du matin de chez lui, et que je crains de la manquer, je le supplie de vouloir me faire dire s’il y aurait de l’indiscrétion à l’envoyer chercher. Je voudrois bien n’avoir point ce tort-là. Mais, si Monsieur l’A[bbé] Boudot veut bien user de complaisance pour un homme qui employe sa matinée à l’étude, le domestique que je charge de ce mot d’écrit est très sur, et je ne manquerai pas d’envoyer à Monsieur l’abbé Boudot une reconnaissance par écrit de la réception du paquet.

Je le salue très humblement, et le supplie de me croire le plus affectionné de ses serviteurs. d’Anville.

 

Ce mardi au soir 19 mai 1761

remis ce 20 mai au domestique

A Monsieur

Monsieur l’Abbé Boudot

Au Petit Hotel de la Valliere

 

Les lettres sont par nature des documents implicites. Mais, elles peuvent se révéler plus riches de sens qu’il n’y parait à la lumière d’une mise en contexte systématique et minutieuse.

Or la compilation de la correspondance de d’Anville mise en œuvre dans ce carnet de recherches y participe certainement.

Reprenons donc le contenu de cette lettre.

Le document, daté de 19 mai 1761, est adressé à l´abbé Pierre-Jean Boudot (1689-1771). Fils de l´imprimeur-libraire Jean-Boudot, il est censeur royal et attaché à la bibliothèque du roi. Pierre-Jean ne joue toutefois ici qu´un rôle d´intermédiaire. Il est en possession d´un paquet dont le contenu, comme la provenance, ne sont pas précisés.

D´Anville prend connaissance de l’existence de ce paquet par Jean Capperonnier (1716-1775), bibliothécaire, alors garde des imprimés à la bibliothèque du roi. Celui-ci fréquente volontiers l’académie, où il a semble-t-il rencontré le géographe. Comment Capperonnier est-il au courant de l’arrivée d’un paquet ? Il tient sans doute l’information de Boudot lui-même, puisqu’ils travaillent tous deux à la Bibliothèque. Ils préparent même ensemble une Bibliothèque du théâtre françois.

Enfin, le géographe reçoit l´autorisation d’examiner le contenu du paquet par Antoine-René de Voyer de Paulmy (1722-1787), alors président de l´Académie des inscriptions et belles-lettres.

Voilà donc le peu que nous apprend cette seule lettre, étudiée pour elle-même.

Mais par chance, nous connaissions une autre lettre de d’Anville adressée à Boudot, qui fut envoyée quelques semaines plus tard. Datée du 6 juin 1761, elle est conservée à la bibliothèque de l’Institut de France (Collection d’autographes MS 5401 A-G, consultable ici) :

Je vous suis bien redevable, Monsieur, de la complaisance que vous avés eue de m’envoyer les cartes que Monsieur le Marquis de Paulmi vous a fait tenir pour m’être communiquées. J’en fais mes remerciemens à son excellence par la lettre que je vous supplie de lui adresser par la voie qui lui convient le mieux, et dont vous êtes bien instruit. Je vous remettrai ces cartes sur la reponse que je pourrai recevoir de Warsovie, et je vous prie de me croire avec un parfait devouement,

Monsieur

Votre humble et très obéissant serviteur d’Anville

A Paris, ce 6 juin 1761

D’après cette lettre, d’Anville a donc finalement consulté le paquet, lequel contenait, comme on pouvait s’y attendre, des cartes. Celles-ci ont été envoyées à Paris par le Marquis de Paulmy, lequel autorise le géographe à les consulter. La lettre de remerciement à laquelle il est fait allusion ici n’a malheureusement pas été retrouvée. Enfin, la mention de “Warsovie” fait quant à elle référence à un échange de lettres entre d’Anville et Paulmy, déjà présent en Pologne, un an avant sa nomination comme ambassadeur.

Mais pourquoi le marquis de Paulmy envoyait-il des cartes à Boudot ? Quels sont les liens entretenus par les deux hommes ? Ce dernier est tout simplement en charge de la bibliothèque du marquis bien avant 1780, date à laquelle il en devient officiellement garde. En envoyant des cartes, Paulmy était en train de constituer sa collection.

Nous connaissons donc désormais l’expéditeur du paquet et les raisons de son envoi. Nous savons également qu’il contenait des cartes.

Mais de quelles cartes s’agissaient-ils ? Peut-on vraiment espérer en deviner le contenu ?

 

Là encore, la compilation des lettres de d’Anville nous met sur la voie. Dans une lettre du 7 mai 1762, soit à peu près un an après la consultation du paquet, le géographe écrit à Pierre-Michel Hennin, diplomate en Pologne :

 

La composition de ma troisième partie de l’Europe, où la Pologne prend assez de place pour valoir une feuille ordinaire d’Atlas, m’a donné lieu d’étudier la position de ce grand Royaume, et de la combiner avec les Etats limitrophes. Dans le Journal des Sçavans d’un des premiers mois de cette année, une analyse sommaire de la carte dont je viens de parler, m’a fourni l’occasion de publier le secours que j’ai reçu de M. le Marquis de Paulmi (que Dios guarde muchos años) sur le cours de la Vistule[1].

 

D’Anville aurait donc dressé une carte de la Pologne grâce à un document décrivant la Vistule, envoyé par le Marquis de Paulmy. Serait-ce le document contenu par le paquet ? Cela paraît probable. Le géographe aurait eu ainsi une année pour tirer parti du document envoyé par Paulmy.

En effet, dans le Journal des Savants de janvier 1762, d’Anville écrit:

 

Pour ce qui concerne la Pologne, la géographie n’y paroissoit en aucune partie plus imparfaite que dans la Pologne proprement dite, & distincte de la Lituanie & de l’Ukraine. Mais M. le Marquis de Paulmi, ambassadeur de France, a suppléé à ce défaut par une carte manuscrite en douze feuilles, qui représentant le cours entier de la Vistule & les environs, fournit les détails les plus intéressans sur cette contrée polonaise. Quoique M. d’Anville n’ait pu faire usage de cette carte, & la fondre dans la sienne, sans remédier à quelques défauts qu’il y a apperçus, il a cru devoir en envoyer une note à Warsovie [au marquis de Paulmy]; malgré cela, ce secours a fort enrichi son ouvrage, dans un canton où la géographie étoit aussi peu exacte qu’elle étoit pauvre[2].

 

Or la collection de Paulmy, aujourd’hui conservée à la bibliothèque de l’Arsenal, sous la cote MS-6465 (725 K), comporte bien une carte manuscrite et topographique en douze feuilles de la Vistule de Franciszek Florian Czaki.

 

 

En d’autres termes, en vue d’agrandir sa collection, Antoine-René de Voyer de Paulmy a envoyé en 1761 une carte en douze feuilles de la Vistule  à son futur bibliothécaire, Boudot. Celui-ci en parle à Capperonnier, qui lui-même en informe d’Anville, qu’il croise à l’académie. Celui-ci demande alors à Paulmy l’autorisation de la consulter et améliore ainsi la Troisième partie de sa carte d’Europe.

 

Voilà comment une lettre apparemment banale se révèle apporter de précieux renseignements sur l’histoire de la circulation des savoirs au XVIIIe siècle.

 

(Pour lire la lettre et sa transcription: voir ici et  )


[1] Lettre de d’Anville à Hennin, Paris, 7 mai 1762. BnF Tolbiac Rez de jardin, libre-accès, recherche bibliographique – salle X – dictionnaire biographique. Banque DOSS  (fol. LN1-232 (600))

[2] Journal des Savants de janvier 1762, p. 29. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56611r/f31.image

 

Un article relatif au contrat passé entre d’Anville et ses libraires (Desaint, Saillant et Durant)

Pascale Mormiche a bien voulu nous signaler un article relatif au contrat passé entre d’Anville et ses libraires (Desaint, Saillant et Durant).

Rideau, F. (2008) ‘Commentary on the Sieur d’Anville’s contract’, in Primary Sources on Copyright (1450-1900), eds L. Bently & M. Kretschmer, www.copyrighthistory.org

Cet article de Frédéric Rideau, de l’université de Poitiers, est lisible ici.

Le contrat est visible .

Archive du mardi #30 : un mémoire sur la cession de la collection aux Affaires étrangères

Lionel Chenede, du ministère des Affaires étrangères, a bien voulu nous transmettre un extrait d’un mémoire de Sémonin, garde du dépôt, daté de l’année 1787. Voir ici

Cet extrait est relatif à la cession de la collection d’Anville au Dépôt des affaires étrangères, à l’instigation du géographe lui-même.

Il est suivi des pièces du fonds du Personnel (1ère série, vol. reliés) qui ont déjà été photographiées pour ce blog.

 

 

Colloque d’Anville à la BnF, les 21 et 22 septembre 2012

Le colloque consacré au géographe français Jean-Baptiste d’Anville, à son cabinet savant et aux conditions de la vie savante au siècle des Lumières, se tiendra le vendredi 21 et le samedi 22 septembre 2012, en Salle des Commissions, à la Bibliothèque nationale de France, site Richelieu, 5 rue Vivienne, 75002 Paris.

Une réservation est conseillée. 
Vous pouvez appeler le 01 53 79 49 49 ou bien contacter Catherine Hofmann : catherine.hofmann@bnf.fr

Le programme est disponible ici ou ci-dessous

PROGRAMME

 

VENDREDI

 

Introduction : Le savant, entre mythe et pratiques

Histoire des collections savantes de Jean-Baptiste d’Anville à la BnF : à l’origine d’une recherche

Présidence de séance : Hélène Richard, inspectrice générale des bibliothèques.

* Histoire d’une bibliothèque savante: la constitution des collections d’Anville, par Lucile Haguet, conservateur et ancienne chargée de recherches à la BnF

* À l’origine du département des Cartes et plans, histoire d’une collection, de sa cession à sa numérisation, par Catherine Hofmann, conservateur en chef au département des Cartes et plans et Lucile Haguet, conservateur et ancienne chargée de recherches à la BnF

Les publics du géographe : quelques modalités de diffusion du savoir

Présidence de séance : Jean-Marc Besse,  Directeur de recherche au CNRS, Unité mixte de recherche (UMR) Géographie-Cités

La géographie apprise aux princes : d’Anville et Louis XV (1718-1730), par Pascale Mormiche, PRAG (professeur agrégé affecté en université) d’histoire, Université de Cergy-Pontoise

D’Anville and the marketplace : Mémoire sur un projet de géographie, par Mary Pedley, Adjunct assistant curator of maps at the William L. Clements Library, The University of Michigan

La réception de l’oeuvre de d’Anville : influences et débats scientifiques

Présidence de séance : Jean-Marc Besse,  Directeur de recherche au CNRS, Unité mixte de recherche (UMR) Géographie-Cités,

* Entre publicité, débat scientifique et vulgarisation : Jean-Baptiste d’Anville dans le Mercure… par Nicolas Verdier, chargé de recherches, CNRS

* D’Anville, Gibbon et l’espace des empires, par Robert Mankin, directeur du laboratoire sur les études anglophones, Université Paris Diderot

SAMEDI

 

 

La méthode d’Anville : usages des sources et pratiques savantes

Présidence de séance : Christian Jacob, directeur de recherches au CNRS et directeur d’études à l’EHESS

* Un Moderne chez les Anciens, la géographie critique et comparée selon Jean-Baptiste d’Anville par George Tolias, directeur de recherches, FNRS Athènes

* L’utilisation des sources orientales par Bourguignon d’Anville,par Jean-Charles Ducène, chargé de conférence à l’École pratique des hautes études, 4e section

* L’Académie royale des inscriptions et belles-lettres et l’expédition danoise en Arabia Felix (1761-1767) : la rencontre manquée entre d’Anville et Carsten Niebuhr, par Michel-Pierre Detalle

* Jean-Baptiste d’Anville et la cartographie de l’Amérique du Nord, par Jean-François Palomino, Cartothécaire-conservateur, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Transfert des connaissances : réciprocité des échanges

Présidence de séance : Mary Pedley, Adjunct assistant curator of maps at the William L. Clements Library, The University of Michigan

* À l’origine du Mémoire sur la Chine, par Philippe Forêt, professeur, Institut d’Etudes Avancées de Nantes et Université de Stockholm

* D’Anville et ses réseaux portugais : pour la construction de sa cartographie de l’Afrique et de l’Amérique méridionale, par Junia Furtado, professeur en histoire moderne, Est Université Federale de Minas Gerais, Brésil

* D’Anville’s maps circulation in lusobrazilian world: interwining networks and geographical information (1777-1825), par Iris Kantor, professeur d’histoire, Université de São Paulo

 

Conclusion : les futures pistes à explorer et les instruments à la disposition des chercheurs

 

 

 

 

 

 

Les collaborateurs invisibles du savant : le cas Pierre-Charles-Alexandre Helle

La figure du savant solitaire n’est pas qu’une construction d’hagiographe. D’Anville a largement contribué à construire son propre mythe en prétendant n’avoir eu aucun élève avant sa rencontre avec Jean-Denis Barbié du Bocage (1760-1825). Dans ses Considérations générales sur l’étude et les connoissances que demandent la composition des ouvrages de géographie (1777), il écrit :  « J’ai essuyé plus d’une fois des reproches sur ce que je n’avois point formé un élève, pour me donner (comme on vouloit bien s’exprimer) un successeur[1]. » À cette date, en effet, d’Anville n’a pas encore désigné Barbié du Bocage comme héritier. Pour autant, le géographe a bel et bien collaboré avec au moins un élève au cours de sa carrière, Helle.

Pierre-Charles-Alexandre Helle (…-1767) naît à Paris au début du XVIIIe siècle. Il est surtout connu comme ingénieur et expert en art : il est le rédacteur de catalogues d’estampes. On sait moins, en revanche, à quel point la géographie a occupé une grande place dans sa vie[2].

Il bénéficie très jeune de la protection de son oncle, Robert-Alexandre d’Hermand, ancien colonel d’infanterie, ingénieur des camps et armées du roi, qui lui fait donner une éducation et le destine à une carrière militaire. Mais quand celui-ci tombe en disgrâce, les espérances d’Helle s’évanouissent. Contraint de se trouver un état, il prend des leçons de géographie auprès de d’Anville, en donne à son tour et collabore à la réduction des cartes de la Chine destinées à accompagner la Description de la Chine (1735) de Jean-Baptiste du Halde. Dans une Description de l’Asie manuscrite (1761), rédigée par Helle, les termes de l’accord sont évoqués :

[D’Anville] a eû (sic) la bonté d’enseigner la géographie [à Helle] en 1728 lorsqu’il travailloit avec lui aux Grands Jésuites, à la réduction des cartes de la Chine, dessinées dans le païs, et levées trigonométriquement. Le sieur Helle étoit convenu avec M. d’Anville de l’aider dans ce travail, à condition qu’il lui montreroit cette science, ce qu’il a fait en écrivant des détails sur des parties moins connües, comme sur l’Asie ou l’Afrique[3].

La géographie n’est pas, pour autant, son activité principale. En 1734, il assiste en tant qu’ingénieur volontaire au siège de Philipsbourg. Mais à nouveau, il doit renoncer à une carrière dans l’armée, faute de ressources. Il se fait alors marchand de dessins, d’estampes et de curiosités.

Mais il n’y a pas loin au XVIIIe siècle de l’estampe à la carte, et de fait, comme nous l’apprend sa Description de l’Asie, il écrit régulièrement des descriptions géographiques sur l’Amérique, les îles britanniques et l’Allemagne . Celles-ci sont revues par d’Anville dont « il n’a jamais perdu de vüe l’amitié que M. d’Anville lui a toûjours (sic) témoignée[4]. »

Pendant plus de trente ans, Helle et d’Anville ont travaillé ensemble, même si cette collaboration s’est surtout faite dans le sens d’Anville vers Helle. Ensemble, ils ont mené à bien l’opération de réduction des cartes de la Chine. Pourtant, dans ses divers écrits à teneur autobiographique, d’Anville ne mentionne jamais son ancien élève[5].  À quoi doit-on attribuer ce silence de d’Anville ? À la précocité de la mort de Helle, dix ans auparavant ? À la déception qu’il a pu éprouvé vis-à-vis d’un disciple qui ne s’est pas consacré entièrement à la géographie, mais a aussi été tenté par la carrière militaire et s’est intéressé à l’art ? On peut lire à travers les lignes qui suivent l’amertume du savant contre son successeur répudié : « Je ne l’aurois point pris sans littérature, & j’aurois désiré le trouver aussi épris, ou à-peu-près, du mérite de la chose, que je l’avois été, & plus occupé de lui être utile, que d’en tirer de l’utilité[6]. »


[1] Jean-Baptiste d’Anville, Considérations générales sur l’étude et les connoissances que demandent la composition des ouvrages géographiques, Paris, Lambert, 1777, p. 109-110.

[2] Manuscrit à la suite des Catalogues de livres & des estampes de feu M. d’Hermand, Paris, 1739 publié par Georges Duplessis, Mémoires et journal de J. G.  Wille, t. I, p. 51. Voir aussi Lazare Duvaux, Livre-journal de Lazare Duvaux, marchand-bijoutier ordinaire du roy, Paris, s. n., 1873, p.  C .

 

[3] Pierre-Charles-Alexandre Helle, Description de l’Asie, 1761, BnF Manuscrits NAF 25246, f. 222 r° – 223 v°.

[4] Pierre-Charles-Alexandre Helle, op. cit., f. 223 r°.

[5]  Voir Jean-Baptiste d’Anville, Considérations générales sur l’étude et les connoissances que demandent la composition des ouvrages géographiques, Paris, Lambert, 1777, 116 p ; Jean-Baptiste d’Anville,  Mémoire de d’Anville dans lequel, indépendamment de quelques articles qui lui sont personnels, il traite de plusieurs points très-intéressans pour le fond de la géographie, s. n., s. d., p. 1-16.

[6] Jean-Baptiste d’Anville, op. cit., p. 110.

L’Archive du mardi 28#: Gravelot et d’Anville

Les deux frères semblent avoir été assez intimes
D’Anville, avant d’aimer la cartographie, aimait le dessin comme nous l’apprend ce document issu des Archives départementales de l’Orne, SHAO (252J224): http://danville.hypotheses.org/files/2010/08/Projet-de-don-de-la-collection-Pi%C3%A8ce-2.pdf
Gravelot, quant à lui, s’est essayé à la cartographie à Saint Domingue: http://danville.hypotheses.org/files/2010/08/Gravelot-par-dAnville.pdf
Les échanges épistolaires, enfin, semblent avoir été denses, même si d’Anville se plaint parfois d’être négligé par son jeune frère: http://danville.hypotheses.org/152
On y apprend notamment que Gravelot a fourni des cartes à d’Anville (envoyées d’Angleterre)
Mais surtout, Gravelot a gravé des cartouches pour son frère, et on sait peu de choses, finalement, de cette collaboration.

Un article sur d’Anville et la cartographie de l’Amérique du nord

PALOMINO Jean-François, « Entre la recherche du vrai et l’amour de la patrie : cartographier la Nouvelle-France au XVIIIe siècle », Revue de Bibliothèque et Archives nationales du Québec N° 1, 2009, p. 84-99. ici (article relatif à la cartographie de d’Anville qui doit trouver son équilibre entre recherche de l’exactitude géographique et exigences politiques)

Deux articles de Junia Furtado sur d’Anville et sa carte de l’Amérique méridionale

FURTADO Junia, PIMENTAL CINTRA Jorge, “The Carte de l’Amérique méridionale of Bourguignon D’Anville: perspective axis of a compared Amazonian cartography”, Revista Brasileira de història, Sâo Paulo, v. 31, n° 62, 2001, p. 273-316. ici

FURTADO Junia, “Guerra, diplomacia e mapas: a Guerra da Sucessão Espanhola, o Tratado de Utrecht e a América portuguesa na cartografia de D’Anville”, Topoi, v. 12, n. 23, jul.-dez. 2011, p. 66-83. ici

L’Archive du mardi 27#: d’autres listes de prix en Angleterre

Dans l’appendice de notre article “J.-B. d’Anville as Armchair Mapmaker: The Impact of Production Contexts on His Work,” Imago Mundi 63:1 2011, pp. 88-105 (ici), nous avons identifié et décrit un certain nombre de listes de prix (également mentionnées dans le blog ici). Elles sont généralement cataloguées sous leur titre: “cartes geographiques de M. d’Anville”

Ces listes de prix servent à la fois de catalogue de vente de cartes en feuilles (pour se constituer un atlas de cartes de d’Anville), de facture (le prix de chaque carte acheté est indiqué), et de table des matières (quand le feuillet est relié avec les autres cartes)

Elles sont intéressantes pour les historiens de la cartographie car elles permettent de percevoir l’évolution du tarif des cartes ainsi que leur disponibilité (certaines finissent par être épuisées).

Renae Satterley, de la bibliothèque de Middle Temple à Londres, nous signale l’existence de deux listes que nous n’avions pas identifiées, l’une à Oxford, l’autre à Cambridge, mentionnée dans le catalogue COPAC  (qui référence le contenu des bibliothèques anglo-saxonnes)

Cambridge: St John’s college, special collection. Cote: 2.61.31 [super-oversize]

Oxford: Christ Church Library. La cote n’est pas indiqué dans le catalogue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Archive du mardi 25#: un manuscrit sur la métrologie

L’étude des mesures comparées, ancienne et moderne, et de tous pays, est l’une des pierres angulaires de la méthode d’Anville. Une exploitation pertinente des sources en dépend. Le géographe y consacre même un mémoire entier intitulé Traité des mesures itinéraires, anciennes et modernes, Paris, Imprimerie royale, 1769, 195 p. ici (GALLICA)

Les archives départementales de l’Orne (fonds de la société historique et archéologique de l’Orne, cote 252J224) conservent un document manuscrit relatif à la métrologie.

Il s’intitule Mémoire sur la lieue françoise. Voir ici

 

L’Archive du mardi 24#: manuscrits sur la géographie ancienne

Jean-Baptiste d’Anville a consacré la moitié de sa production à la cartographie ancienne. Comme le montre  le cas de le cas de l’Egypte nommée Missir, publié quinze ans après sa réalisation, concomitamment à l’Aegyptus, les cartes modernessont parfois conçues comme une simple étape préparatoire à la carte ancienne.

Les archives départementales de l’Orne (Fonds de la société historique et archéologique de l’Orne, coté de 252J224) contiennent un certain nombre de documents manuscrits, relatifs à la géographie ancienne:

Du rempart de Gog et Magog. Voir ici

Receuil des principaux endroits de Virgile. Voir

– Limites connues des anciens au-delà du Gange. Voir ici

– Une minute de lettre relative aux cartes selon Strabon. Voir ici

 

L’Archive du mardi 23#: D’Anville et la cartographie de terrain (le cas du diocèse de Lisieux)

Au début du XVIIIe siècle, la cartographie est encore une science qui s’appuie souvent sur les approximations de la vue et des transcriptions d’heures de chemin en distances. Les mesures astronomiques restent limitées. Quant à la méthode de la triangulation, qui exploite de manière pratique le théorème géométrique selon lequel on peut déduire de la longueur d’un côté d’un triangle et de deux de ses angles, la longueur de ses deux autres côtés, elle exige un financement et une main-d’oeuvre qualifiée abondante, autrement dit des conditions qui peinent à être réunies. À cette époque, cette technique n’est encore utilisée que pour des zones limitées, comme les environs de Paris.

Or en 1707, François Chevalier (16..-1748), associé géomètre à l’académie des Sciences, conçoit une méthode de collecte d’informations cartographiques très exactes à moindre frais qui n’exige pas de compétences géométriques. Pour ce faire, il propose de tracer ce qu’il appelle un « châssis », qui n’est autre qu’un dessin représentant une série de cercles concentriques divisés en degrés, orientés selon les amplitudes. Sa méthode est précisément décrite par Bernard Le Bouyer de Fontenelle et rapportée dans l’Histoire de l’Académie royale des sciences[1].

Pour cette opération, qui demande malgré tout des ressources humaines assez importantes, les ecclésiastiques apparaissent à Chevalier comme la main-d’oeuvre toute indiquée :

Un évêque qui aurait quelque inclination pour les sciences feroit lever de cette manière la carte de son pays par ses curés, qui à peine s’apercevroient eux-mêmes qu’ils feroient des opérations géométriques[2].

C’est au géographe Jean-Baptiste d’Anville qu’il revient d’avoir mettre ce projet à exécution pour dresser vers 1720 une carte selon ce procédé. Gageons que François Chevalier l’y a lui même encouragé : celui-ci est le professeur de mathématiques du jeune Louis XV, au moment où d’Anville est son professeur de géographie[3].

Le cartographe, alors à peine âgé de 23 ans, se propose de réaliser une carte du diocèse de Lisieux, à l’instigation de l’évêque Henri Ignace de Brancas. À cet effet, il envoie aux curés du diocèse un châssis ainsi qu’une notice explicative, intitulée Mémoire instructif pour faire la carte. Le jeune géographe s’attelle ensuite, selon le même principe, à une carte du diocèse de Blois, puis plus tard, vers 1745, joue un rôle dans celle de la généralité de Soissons.

Archétype du géographe de cabinet, on imagine volontiers Jean-Baptiste d’Anville n’avoir jamais travaillé autrement que par compilation de sources préexistantes, et ne s’être intéressé à la géographie moderne que de manière secondaire par rapport à la géographie ancienne. Pourtant, comme le montre les exemples des cartes des diocèses de Lisieux et de Blois, il a aussi pratiqué la coordination d’un travail cartographique de terrain (auquel il n’a certes participé qu’indirectement), depuis son organisation en amont, jusqu’à la synthèse des sources en aval. Si ces travaux occupent essentiellement sa vingtaine, il continue à publier sur le sujet jusqu’à la fin des années 1740. Cet aspect occupe donc selon nous une place importante, et souvent ignorée, dans la carrière savante du géographe.

Les sources

Bibliographie

François de Dainville, Cartes anciennes de l’Église de France, Paris, Vrin, 1956, 323 p. ici

L’ouvrage développe le travail de d’Anville sur Lisieux et Blois, tout en le re-contextualisant. Il rappelle notamment que François Chevalier fut l’inventeur de la méthode dite du « châssis ». Toutefois, François de Dainville ne semble pas avoir eu accès aux manuscrits témoignant de la correspondance entre les curés et d’Anville et n’utilise pas tous les mémoires imprimés, autant de sources dont l’étude pourrait fournir une lecture plus intime de ce travail « quasi » de terrain.

Archives

* Mémoires imprimés (publiés dans les recueils des académies des Inscriptions ou des Sciences)

Mémoire instructif, pour que, dans toutes les paroisses d’un diocèse, il soit dressé en même temps et uniformément, par une méthode aisée à pratiquer, des cartes et des mémoires particuliers qui puissent fournir un détail suffisant pour la carte générale de ce diocèse, ou d’une province, 1732. (Non numérisé, BnF, Tolbiac, VP- 527)

Mémoire instructif, pour dresser sur les lieux des cartes particulières et topographiques d’un canton de pays renfermant dix ou douze paroisses, 1743. (Non numérisé, BnF, Tolbiac, VP- 525)

Mémoire dressé par ordre de Meliand, intendant de la généralité de Soissons, pour parvenir à dresser une carte exacte de cette généralité, Paris, Veuve Courtois, 1745. (Non numérisé, BnF, Tolbiac, VP- 521)

– Ces trois mémoires sont accompagnés de Plan de carte ou chassis, pour dresser des cartes particulières sur les lieux, 1732

Carte topographique du diocèse de Lizieux, vers 1723, ici. La version manuscrite de cette carte est conservée au département des Cartes et plans, sous la cote Ge D 10468, ici.

* Cartes manuscrites

Cartographie manuscrite relative à Lisieux conservée dans la « collection des oeuvres de d’Anville » dite « collection Cortambert » : Ge D 10449 à Ge D 10494. Exemple ici

* Manuscrits

– Notice des manuscrits de d’Anville

(BnF, département des Manuscrits, NAF 22186 f. 11-68) : liste des manuscrits rédigés ou possédés par le géographe, élaborée après sa mort. Donne une idée plus complète des archives du géographe, dont une partie seulement est identifiée. (disponible sur le blog sous forme numérisée et en format texte)

– Deux documents relatifs au diocèse de Lisieux. Datés du 4 mai 1721.

(Archives nationales – MAR C/7/6 ss  pochette 39). Evoquent une demande exceptionnelle de consultation de plans de côtes gardés secrets (en faveur de d’Anville), conservés au dépôt de la Marine. ici

Lettres à la carte de Lisieux, avec 2 plans à la plume (1721-1726), un manuscrit de douze pages sur le doyenné de Cormeilles, et des échanges avec l’évêque Brancas, Cabourg de Pontaudemer, Le Rebours, Le Villain, la chambre ecclésiastique de Lisieux. Mentionnées dans « Manuscrits, lettres autographes et autres documents provenant du cabinet de M. d’Anville », in Catalogue des livres de feu M. de Manne, Paris, François, 1863, p. 249-255. (Non localisées)


[1] Bernard Le Bouyer de Fontenelle, « Sur une manière de lever la carte d’un pays », Histoire de l’Académie royale des sciences, 1707, Paris, 1777, p. 184-189. Cité par François de Dainville, Cartes anciennes de l’Église de France, Paris, Vrin, 1956, p. 63-64.

[2] Bernard Le Bouyer de Fontenelle, op. cit., p. 190.

[3] Michel Antoine, Louis XV, Paris, Fayard, 1989, p. 66 et sqq.

L’Archive du mardi 22#: un nouveau document relatif à la carte de Quito par d’Anville

Les cartes de l’Amérique du sud de d’Anville ont particulièrement retenu l’attention des chercheurs, notamment Junia Furtado et Neil Safier, qui ont su cerner leurs enjeux scientifiques et diplomatiques[1].

Les archives départementales de l’Orne fournissent un nouveau document susceptible d’enrichir ces recherches : Mémoire de M. d’Anville pour être communiqué à l’Académie royale des Belles-Lettres, et très interessant sur ce que possede l’Espagne dans le continent du Nouveau-monde. Voir ici.


[1] Junia Furtado, « Mapping mythical and imaginary places in D’Anville’s South America cartography », communication donnée en 2009, 23rd International Conference on the History of Cartography, Copenhague ; Niel Safier, “Ébauche et empires: Jean-Baptiste Bourguignon d’Anville, Pedro Vicente Maldonado et la cartographie de l’Amérique du Sud”, in Isabelle Laboulais éd., Les Usages des cartes (XVIIe-XIXe siècle). Pour une approche pragmatique des productions cartographiques, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2008, p. 137-147 ; -, Measuring the New World, Enlightenment science and South America, Chicago, London, The University of Chicago Press, 2008, 387 p.

L’Archive du mardi 21#: un “plan d’affaire prévisionnel” et une étude de marché de la carte au XVIIIe siècle

Le Mémoire sur un projet de géographie de la main de Jean-Baptiste d’Anville constitue sans conteste une archive précieuse pour l’histoire de la cartographie (et de l’édition des cartes) dont il existe peu d’exemples[1].

Par ce mémoire, d’Anville espère convaincre un imprimeur-éditeur d’entamer l’édition au long-cours d’un atlas en feuilles constitué de 16 cartes. Conscient du caractère essentiellement commercial de la profession, il met de côté les arguments scientifiques favorables à cette publication pour en souligner les aspects lucratifs.

Pour gagner l’adhésion de l’éditeur-imprimeur, d’Anville va présenter son travail comme pur objet de profit dans un mémoire qui correspond assez à ce qu’on appellerait aujourd’hui une étude de marché et à un “plan d’affaire”. Le premier aspect intéresse l’historien curieux de la réception des cartes, le second, le spécialiste de leur économie.

On y apprend dans le détail combien coûte une planche de cuivre, sa gravure, l’encre, le prix du papier selon sa qualité, mais aussi combien de feuilles peut-on tirer avec une planche. D’Anville ne promet rien de moins qu’un profit de 114 000 livres, une somme considérable pour l’époque (l’équivalent de l’achat d’un hôtel particulier parisien au début du XVIIIe siècle).

Quant aux acheteurs, ils semblent nombreux, puisque les cartes des prédécesseurs de d’Anville sont épuisés, et renouvelables, puisque la carte est un produit alors périssable.

Le cartographe qui fait commerce de son art serait donc un homme qui s’enrichit.

Mais sans doute, ce document est-il à interpréter avec précaution. Il va de soi qu’un « plan d’affaire » vise toujours à présenter un projet sous l’angle le plus avantageux. Car le mémoire de d’Anville ne parait pas avoir convaincu un professionnel. La liste de cartes qu’il se propose de réaliser correspond assez bien à la liste des cartes qui sont vendues à la fin de sa vie, sous le titre « Cartes géographiques de M. d’Anville[2] ». Or ces cartes ont été pour la plupart gravées grâce au patronage généreux du duc d’Orléans, s’élevant à 22 000 L. Le coût élevé de la gravure et donc des dons du duc ont nourri la renommée du savant : la rumeur les évaluait à des montants extraordinaires[3]

REM : d’autres documents relatifs au commerce de la carte sont aussi consultables sur le site.

– Les documents classés sous la rubrique « contrat »

– Un certain nombre de documents issus des archives départementales de l’Orne, Fonds de la Société historique et archéologique de l’Orne, coté 252J224.

*« Estimation des livres provenant de la bibliothèque de feu M. Danville, faite par Nyon le Jeune, libraire, quai des 4 nations, parroisse (sic) St Sulpice, ce 7 mars 1782 ». Voir ici

* « Ouvrage à imprimer incessamment, in 4°, format et caractere des volumes des Académies » (Titre sur le document). Voir ici

* « Demande de correction pour l’ouvrage intitulé l’Euphrate ». Voir ici

– Lettre de d’Anville à Mestre (après 1772), dans la rubrique « correspondance » : mentionne le coût de la correction d’une carte. Voir ici

– A l’intendant général des finances, dans la rubrique « correspondance » : lettre relative à la publication de l’ensemble des mémoires de d’Anville paru à l’académie des Belles-lettres (alors épuisés) et à la publication de l’Antiquité géographique de l’Inde (qui paraît finalement en 1775). Voir ici

– Annonce du journal de Paris. 14 août 1782, « Avis concernant les cartes géogr. et autres ouvrages de feu M. d’Anville », Coll. de 10 000 à 12 000 cartes dont plus de 500 ms. « Le Sr Demanne, qui les débitoit depuis 15 ans aux Galeries du Louvre chez M. d’Anville et sous ses yeux, continuera à les débiter comme à l’ordinaire et au même prix » (dem. rue de l’Ortie face aux Galeries). Détail des cartes : 11 cartes de géogr. Ancienne, 16 cartes de géogr. moderne, 10 ouvrages et mémoires (pas d’Atlas au sens strict)(rem : avis identique à ceux répertoriés dans « contrats »). Archives nationales AN, Marc C/7/6 dossier d’Anville. Non numérisé


[1] Le document est conservé dans les archives départementales de l’Orne, Fonds de la Société historique et archéologique de l’Orne, coté 252J224.

[2] Voir « J.-B. d’Anville as Armchair Mapmaker: The Impact of Production Contexts on His Work », Imago Mundi 63:1 2011, p. 100-105. Les reproductions du document sont également disponibles ici, sous le nom de “liste de prix”.

[3] Jean-Baptiste d’Anville, Mémoire de M. d’Anville dans lequel, indépendamment de quelques articles qui sont personnels, il traite de plusieurs points très-intéressans pour le fond de la géographie, s. l., vers 1780, p. 8-9. Voir ici

L’Archive du mardi 20#: quatre documents relatifs au projet de cession de la collection

 

Le fonds d’Anville des archives départementales de l’Orne (coté SHAO 252J224) contient quatre documents utiles pour retracer l’histoire de la cession de la collection au roi.

Ici, les mémoires se proposent de démontrer pourquoi il serait utile à l’Etat d’acquérir la collection du géographe.

 

Les quatre documents sont :

1° « Mémoire dans lequel on propose de former une collection de cartes géographiques pour la Bibliothèquedu roi » Numérisé ici

2° [Projet de cession de la collection] Numérisé ici

3° [Projet de cession de la collection (avec éléments biographiques)] Numérisé ici

4° Minute de lettre relative au projet de cession de la bibliothèque Numérisé ici

 

Note : ces documents ont déjà été mis en ligne, simultanément sous l’onglet « notes géographiques » et l’onglet « Etat civil, administration, académies, divers »

L’Archive du mardi 19#: Jean-Baptiste d’Anville pédagogue

L’enseignement est l’un des moyens dont le jeune géographe dispose pour gagner sa vie, mais aussi pour augmenter son capital social.

En 1719, Jean-Baptiste d’Anville devient ainsi  l’un des professeurs de géographie de Louis XV (avec Guillaume Delisle), grâce au soutien de Louis Dufour de Longuerue, lui-même professeur d’histoire du jeune roi. Probablement dans les années 1740, il enseigne la géographie au duc de Chartres, fils de Louis d’Orléans (1703-1752).

Ces leçons ont fait l’objet de cours, dont certains ont été imprimés (Notice de l’ancienne Gaule dédiée à S. A. S. Monseigneur le duc de Chartres et la plupart des cartes publiées sous les auspices du duc d’Orléans).

Mais l’essentiel de ces leçons, quant elles sont spécifiquement géographiques notamment, est demeuré manuscrit.

Cette littérature pédagogique est conservée aux Archives départementales de l’Orne, Fonds de la Société historique et archéologique de l’Orne , cote 252J224)

Elle comprend notamment des leçons de géographie sous forme de dialogue (Entretien sur la géographie) et des explications géométriques (Sur la division du cercle, Nouveaux éléments de géographie (extraits))

On y trouve également un mémoire explicatif, relatif à une carte du monde faite pour Louis XV par ordre du Régent. Ce document concerne donc directement l’éducation du prince: Détermination géographique de la situation et de l’étendue des différentes parties de la terre

Ces documents sont disponibles en cliquant sur les liens

 

Notons enfin que l’activité pédagogique de d’Anville fut diverse puisqu’il donna aussi des cours publics[1] et fut le maître d’au moins deux disciples, P. C. A Helle[2] et Jean-Denis Barbié du Bocage.


[1] 8 octobre 1753 :« D’Anville avertit le public qu’il donnera un cours suivi de math., arithmétique, géométrie, astronomie, géographie et hydrographie gratuitement 2 fois par semaine le mardi et le jeudi 3h30-5h, rue neuve de Richelieu » (Archives nationales AN, Marc C/7/6 dossier d’Anville)

[2] Malgré nos recherches, nous n’avons pu retrouver les prénoms d’Helle [ou Hellé] pour le moment. Deux documents conservés au département des Manuscrits témoignent de leur collaboration: NAF 25246 f. 1-68 et NAF 25246 f. 69-222

 

 

L’Archive du mardi #18: un récit autobiographique unique

 

 

Jusqu’à ce jour, nous ne connaissions pas de textes autobiographiques relatifs à Jean-Baptiste d’Anville. Le géographe mentionne volontiers sa précocité dans sa correspondance ; il dévoile quelques détails de sa vie scolaire et de sa relation avec son frère dans l’éloge posthume qu’il consacre à Gravelot[1] ; il se plaint des difficultés à trouver un successeur dans ses Considérations générales[2].

Mais dans l’ensemble, la principale source biographique sur d’Anville restait jusqu’à présent indirecte, puisqu’il s’agissait de son éloge posthume par Bon-Joseph Dacier.

Le géographe paraît pourtant avoir publié un texte biographique dont nous avons découvert l’existence dans le « Fonds d’Anville », conservé dans les archives départementales de l’Orne (SHAO 252J224). L’exemplaire est une première épreuve, déchirée en deux. Pour l’heure, nous ignorons dans quelle sorte d’ouvrage ce mémoire était destiné à paraître.

L’opus est intitulé Mémoire de M. d’Anville dans lequel, indépendamment de quelques articles qui sont personnels, il traite de plusieurs points très-intéressans pour le fond de la géographie, s. l., vers 1780, p. 1-16.

Sans doute rédigé dans les toutes dernières années de sa vie, il contient de nombreuses informations inédites.

Pour le lire, voir ici.

Il se rapproche d’un autre document, manuscrit cette fois, également conservé aux Archives départementales de l’Orne et intitulé Lettre de M. d’Anville à M. Barbié. Voir ici

 

Note : l’ouvrage a été ajouté à la liste des mémoires publiés par d’Anville

 


[1] Jean-Baptiste d’Anville, “Eloge de M. Gravelot”, Le Nécrologe des hommes célèbres de France par une société des gens de lettres, Paris, Desprez, 1774, p. 131-145.

[2] Jean-Baptiste d’Anville, Considérations générales sur l’étude et les connoissances que demandent la composition des ouvrages géographiques, Paris, Lambert, 1777, 116 p

L’archive du mardi 17#: Trois documents inédits relatifs aux cartes de la “Description de la Chine” et signés d’Anville

 

Le 15 avril 1728, d’Anville est chargé par Jean-Baptiste Du Halde (1674-1743) de dresser les cartes de la Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l’Empire de la Chine et de la Tartarie. Si, de son propre aveu, les cartes des villes et des provinces ne sont rien d’autre que des copies de cartes chinoises dont le style est occidentalisé, un véritable travail de cartographie de compilation est en revanche réalisé pour les cartes générales.

D’Anville estime généralement nécessaire d’accompagner ses productions de dissertations qui justifient la pertinence des modifications qu’il introduit dans le tracé des cartes et leur donne ainsi pleine autorité.

Mais dans la mesure où il travaille pour un projet éditorial qui possède déjà sa pleine cohérence, d’Anville ne peut y intégrer un mémoire justificatif. Toutefois, bien qu’il n’ait pu les faire imprimer, rédige au moins trois documents relatifs à son travail cartographique sur la Chine :

 – une « Discussion de quelques circonstances géographiques de la carte générale de la Tartarie chinoise, dressée par le Sr d’Anville, et comprise dans la Description de la Chine de R. P. Du Halde » Numérisé ici

– une note sur la « toise chinoise »

– une « Réponse à la critique du P. de Mailla » (relative aux cartes de la Chine) Numérisé ici

Ces documents proviennent des archives départementales de l’Orne, (SHAO 252J224)

Les cartes de la Description de la Chine de Jean-Baptiste Du Halde : quelques remarques sur les sources et les originaux

À la mort du père Charles Le Gobien en 1708, le père jésuite Jean-Baptiste Du Halde (1674-1743) est chargé de poursuivre la publication des Lettres édifiantes et curieuses. On lui doit l’édition des recueils IX à XXVI. Au cours de sa carrière éditoriale, il reçut notamment vingt-sept mémoires manuscrits et imprimés sur la Chine qu’il ne put envisager de publier dans leur intégralité. Il prit alors le parti d’en proposer une synthèse, accompagnée de cartes géographiques. Le 15 avril 1728, Du Halde passe un premier contrat avec le géographe Jean-Baptiste d’Anville. Celui-ci est chargé de réaliser les cartes de la Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l’Empire de la Chine et de la Tartarie chinoise, publié en 1735. Selon l’accord, d’Anville devait « réduire et dessiner » des cartes des provinces de la Chine et réaliser trois cartes générales[1]. Les deux contrats suivants l’engagent à réaliser une quatrième carte générale, à réduire les cartes de provinces, et à mettre en état de graver des plans de villes envoyés de Pékin. Dans la première édition de la Description les cartes de d’Anville se répartissent de la manière suivantes : le premier volume contient deux cartes générales et vingt-cinq cartes et plans de la Chine, le quatrième volume comprend vingt-cinq cartes[2].

Les sources de ces cartes

D’Anville n’était pas censé réaliser ces cartes à partir de son seul fond. Son commanditaire, Du Halde, lui fournissait ses sources, « […] les cartes particulières que l’Empereur Cang-hi a fait lever sur les lieux, par les Jésuites-Missionnaires dans ce pays[3] ». À  cette époque, Khanghi, l’empereur de Chine, avait projeté d’user des compétences des missionnaires jésuites établis à Pékin afin d’établir un atlas de la Chine, en collaboration avec des fonctionnaires chinois. Commencé en 1707, l’ouvrage fut achevé en 1715. L’empereur le fit publier en chinois et en mandchou. De leur côté, les jésuites envoyèrent en Europe des calques de ces cartes, dont la toponymie était transcrite en lettres romaines, calques que d’Anville était chargé de réduire, d’assujettir aux observations astronomiques, d’utiliser au mieux pour ses cartes générales[4] et de compléter grâce aux documents accumulés dans son propre fond[5]. Ces calques ont permis à d’Anville de tracer 17 cartes de parties dela Chine (fig. 1) et 4 cartes générales (fig. 2).

 

Titre manuscrit/Titre imprimé Cote ms
[Chansi] Carte préparatoire de la carte Province de Chan-si Ge D 10569
[Chan-toung] Carte préparatoire de la carte Province de Chan-tong Ge D 10570
[Fo-kien] Carte préparatoire de la carte Province de Fo-kien Ge D 10571
[Ho-nan] Carte préparatoire de la carte Province de Ho-nan Ge D 10572
[Hou-quang] Carte préparatoire de la carte Province de Hou-quang Ge D 10573
[Kan-sou] Ge D 10574
Province de Kiang-nan Ge D 10575
[Kiang-si] Carte préparatoire de la carte Province de Kiang-si Ge D 10576
Province de Koei-Tcheou Ge D 10577
[Kouang-si] Carte préparatoire de la carte Province de Quang-si Ge D 10578
[Kouang-Toung] Carte préparatoire de la carte Province de Quang-tong Ge D 10579
Pe-tchi-li Carte préparatoire de la carte Province de Pe-tche-li Ge D 10580
Se-tchouen Carte préparatoire de la carte Province de Se-tchuen Ge D 10581
Tche-kiang- Carte préparatoire de la carte Province de Tche-kiang Ge D 10582
Yun-nan – Carte préparatoire de la carte Province de Yun-nan Ge D 10583
Partie de la Mongolie comprise entre Parkotoun (Karakorum) et l’Altaï Ge D 10589
Routes de Par (Parin ?) à Hi-feng-Kesu (in Pi-tchi-li) par le Sira-mouren (Chara-mouren) Ge D 10590

Fig. 1. Cartes des parties dela Chine par Jean-Baptiste d’Anville

 

Titre manuscrit/Titre imprimé Cote ms
[Grande carte des provinces extérieures de la Chine, comprenant la Mandechowriela Mongolie, la Tartarie, etc]/ Mongolie, Mandchourie, Corée, Japon et N. de la Chine Ge D 10584/ Ge D 10587
Carte générale du Tibet ou Bouttan et des pays de Kashgar Ge D 10585/ Ge D 10586
Carte générale de la Chine Ge D 10588
Carte générale de la Tartarie chinoise ?

Fig. 2. Cartes générales par Jean-Baptiste d’Anville

Dans son article, Marcel Destombes souligne que les sources des calques ne sont pas exclusivement occidentales et jésuites, d’après des détails que Jean-Baptiste du Halde donne lui-même dans l’introduction de son ouvrage :

Elles [il s’agit des calques jésuites] sont basées sur les cartes provinciales de la Chineet de la Tartarieslevées par ordre de l’empereur de Chine de 1708 à 1717 par les Jésuites de Pékin et les fonctionnaires chinois et mandchous qui les accompagnaient – ces derniers ayant établi seuls les cartes de Corée – et sur celle des lamas pour le Tibet[6]

En revanche, du Halde ne mentionne pas un certain nombre d’originaux chinois utilisés par d’Anville et sans doute envoyés par les jésuites :

Du Halde […] ne dit mot des originaux chinois. Ceux qui servirent à d’Anville furent gravés sur bois à Pékin en 1717 (révisés en 1721) à l’échelle du 1/2000 000e (qui est celle des cartes provinciales de Chine, du Tibet et de Tartarie de du Halde) et ensuite gravées sur cuivre avec des additions en 1719 à l’échelle du 1/1. 400 000e environ[7].

Enfin, d’Anville aurait possédé un original gravé sur bois de 1721 de l’atlas publié en chinois et mandchou. Portant la cote1648 a, il était conservé jusqu’en 1943 aux Archives des Affaires étrangères à Paris. Emporté en Allemagne pendant la guerre, il n’a pas pu être localisé par Marcel Destombes.

Le destin russe des calques jésuites

L’orientaliste Julius von Klaproth affirme avoir acheté les calques jésuites utilisés par d’Anville qu’il aurait vendues au gouvernement russe en 1818 :

Le hasard m’avait rendu propriétaire des calques qui étaient venus de la Chine. Jeles ai cédés au gouvernement russe en 1818. La carte dechacune des quinze provinces de la Chineforme, comme dans l’Atlas de d’Anville, une feuille à part ; la Tartarie, au contraire, est divisée en douze feuilles, qui ne forment qu’une seule carte. En examinant ces dernières, je remarquais qu’elles n’allaient au sud que jusqu’au quarantième degré de la latitude nord; de sorte qu’il y manquait la pointe méridionale de la province chinoise de Liao toung, exactement comme dans la première feuille de la Tartarie de d’Anville[8].

Selon la description de Klaproth, ces documents se présentent sous la forme 12 calques, soit un calque pour 12 cartes des parties dela Chineet 1 carte en 12 calques dela Tartarie. MarcelDestombes affirme toutefois qu’une partie des calques se trouvent encore dans la collection d’Anville, sans préciser de cotes. Après consultation du catalogue, seuls deux documents pourraient peut-être correspondre :

– Une carte huilée au crayon de la côte dela Chinedepuis la rivière de Hanmenkan jusqu’à Canton, [17…], cote Ge DD 2987 (7235), notée absente.

– Une Carte du pais habité par les tartares Ho-Ho-nor et les peuples de Sifan, une carte manuscrite, qui, selon la notice, aurait été donnée par les Chinois aux Jésuites. Elle est conservée sous la cote Ge DD 2987 (7348 B)

Mais doit-on faire confiance aux informations données par Julius Klaproth ? L’orientaliste est certes dépeint par Henri Cordier[9] comme un savant et un linguiste de premier ordre, mais aussi comme un individu sans scrupule, voleur, menteur, espion à la solde dela Prusse, grossier et coureur de femmes. Henri-Jules Klaproth est né le 11 octobre 1783 à Berlin. C’est le fils de Martin-Heinrich Klaproth (1743-1817) chimiste de renom, reconnu entre autres pour avoir identifié l’uranium. Dès 14 ans, en 1797, Julius Klaproth commence son apprentissage du chinois qu’il perfectionne à Dresde en 1802. Protégé par le comte Jean Potocki, il est attaché à l’ambassade de Chine du comte Golovkin en 1805. Malheureusement, l’ambassade est un échec : elle n’est pas autorisée à entrer en Chine. Grâce à Jean Potocki, une fois encore, Klaproth obtient un poste à Saint-Pétersbourg en 1804. Il progresse rapidement dans la hiérarchie. Nommé adjoint pour langues orientales et la littérature asiatique par l’Académie des sciences dès l’année suivante, il devient académicien extraordinaire en 1807. Mais en 1812, dans des circonstances obscures, il demande congé de l’académie de Saint-Pétersbourg et perd ses titres de noblesse. Il cherche alors à travailler à Paris.

La réputation trouble de Klaproth est connue d’après des lettres de l’orientaliste Silvestre de Sacy qui, parce qu’il a quelques doutes sur la moralité du personnage, mène l’enquête auprès du comte Serge Semenovich Ouvarov, savant russe sur le point d’être nommé président de l’Académie impérial des sciences :

À ce propos, je dois vous parler d’un homme qui ne manque assurément ni de talent, ni de connaissances acquises, mais dont la moralité, et les principes me sont extrêmement suspects. Je veux parler de M. Jules de Klaproth. (…) (En 1815, il) quitta Paris sans rendre rien des livres et objets précieux qu’il avait empruntés à des particuliers ou à des établissements publics, et disparut, laissant le tout à la garde d’une femme de mauvaise vie. On fut obligé de reprendre le tout par la voie de la police.[10]

Dès cette première lettre, le Klaproth de Silvestre de Sacy paraît avoir tout de l’escroc : la séduction intellectuelle et l’absence de moralité. La réponse d’Ouranov, datée du 14-26 Mars 1817, confirme ses soupçons :

Il y a quelque tems qu’interrogé par M. Langlès sur le comte de M. Klaproth, je répondis que sa conduite en Russie avait été singulièrement honteuse ; que chargé du soin de faire graver des caractères chinois et muni à cet effet d’une somme d’argent assés considérable, il fut envoyé à Berlin & disparut gardant l’argent & les manuscrits très précieux qu’il avait emportés avec lui. Les égards dus à son respectable père empêchèrent en partie de sévir publiquement contre lui : quoiqu’il ait été déjà en partie rayé de la liste des Académiciens. [11]

Silvestre de Sacy n’est donc pas le seul à se méfier du personnage : l’orientaliste français Louis-Matthieu Langlès (1763-1824) a aussi pris ses renseignements sur Klaproth.

Celui-ci ne s’est pas mieux comporté en Russie qu’en France. Il ne s’est pas contenté d’un vol de bibliophile. Cette fois, il a aussi emporté de l’argent. Il semble profiter du prestige de son père et du respect dû à son nom pour commettre ses délits en toute impunité. Le mensonge est le moindre de ses forfaits. Il n’hésite pas d’ailleurs à dissimuler un vol par une malhonnêteté, comme l’écrit Silvestre de Sacy à Ouranov le 4 août 1817 :

Pour moi qui ne crains point sa langue, et ne me fie pas à ses mains, je l’ai tout à fait écarté de chez moi. On m’a assuré qu’il a vendu à Berlin à M. de Diez un manuscrit de l’histoire généalogique des Tartares d’Abou’l Gazi. Ne seroit-ce point l’exemplaire de la Bibliothèqueimpériale de Pétersbourg, dont a parlé Schoelzer, dans ses Kritisch-historische Nebenstunden ? M. Klaproth colore les spoliations dont il s’est rendu coupable, en disant qu’on l’avait autorisé à prendre tous les doublets de la Bibliothèque Impériale, et il se vante de n’avoir pas choisi les moins bons. [12]

Il revend donc sans scrupule les livres tirées de la Bibliothèquerusse en prétendant qu’il y est autorisé. Henri Cordier lui attribue aussi le vol à la Bibliothèqueroyale de Paris de deux cahiers du manuscrit de la Noticia Linguae Sinicae de Joseph de Prémare, ouvrage que Klaproth eut entre les mains puisqu’il en possédait une copie, aujourd’hui conservée au British Museum sous la cote Add. Ms. 11707.

Le personnage est séduisant, brillant. Serge Ouvarov lui-même avoue s’y être laissé prendre[13]. Silvestre de Sacy, dans sa réponse du 4 août 1817 le soupçonne d’inciter ses victimes à la négligence afin qu’elles ne puissent lui reprocher ses vols sans être elles-mêmes compromises:

Il est bien étrange, sans doute, que le gouvernement prussien accorde quelque confiance à un homme deshonoré à ce point. Cependant M. Schuckmann, ayant été instruit (…) de l’opinion que j’avais de M. Klaproth, a fait prendre à ce sujet des informations à Paris. Mais j’ai tout lieu de croire que MM. les Conservateurs de la Bibliothèquedu Roi ne voualnt pas se compromettre et s’attirer des reproches sur leur imprudente confiance, auront répondu que M. Klaproth leur a tout restitué.[14]

À la lueur de cette réputation, les propos tenus par Klaproth dans son article prennent une résonance toute particulière, comme ce « hasard » qui l’a rendu « rendu propriétaire des calques ». Le flou entretenu autour de leur origine suggère une acquisition malhonnête. La phrase suivante peut elle aussi paraître suspecte : « Je les ai cédés au gouvernement russe en 1818 ». Depuis 1812, Klaproth est au plus mal avec le gouvernement russe, au point d’avoir été déchu de ses titres. Une réconciliation n’est cependant pas tout à fait exclure étant donné les appuis politiques de Klaproth et son talent pour regagner l’amitié d’anciens ennemis.

Pourtant, tout n’est pas mensonger sous la plume de Klaproth. Il prétend avoir comparé les cartes de la Chinede Jean-Baptiste d’Anville à l’atlas original de Khanghi[15]. L’orientaliste a en effet eu cet atlas entre les mains : le département des Cartes et plans possède les exemplaires de ses planches annotées[16]. Celles-ci portent les transcriptions latines des toponymes chinois. Néanmoins, compte-tenu de l’honnêteté intellectuelle toute relative du personnage, il n’est pas évident que le destin des calques jésuites utilisés par d’Anville puisse être retracé à partir de ses assertions sur lesquelles planent un continuel soupçon.

Les calques de la Chine de la collection Klaproth (Ge DD 2816) au département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale

Le département des Cartes et plans dela Bibliothèquenationale possède un ensemble de cartes manuscrites dela Chinesur calque, de la collection Julius von Klaproth. Ces calques portent le n° 173 de la collection Klaproth, Reg A 533. Le catalogue du fond Klaproth (cote CPL I-Ca Klaproth) nous apprend qu’ils appartiennent à la « Liste de la collection cédée par M. Klaproth le 9 décembre 1831 ». Au catalogue d’entrée, on trouve une information un peu différente : « 4 juillet 1839, acheté de M. Klaproth, une collection de Cartes géographiques renfermant environ 1613 feuilles et 4 volumes ou cahiers. ». Le Catalogue provisoire de la collection Klaproth mentionne en face du n° 173 « J. Klaproth (calqué par) ». Il s’agit donc de calques de la main de l’orientaliste. Mais quels documents Klaproth a-t-il copié ?

On pourrait dans un premier temps supposer qu’il s’agit d’une copie des calques jésuites envoyés à d’Anville, calques qu’il prétend avoir eu entre les mains. Toutefois, cette hypothèse apparaît peu vraisemblable. Comme on l’a vu, Klaproth affirme avoir acquis 24 calques jésuites : ici, les documents sont infiniment plus nombreux (fig. 3). Par ailleurs, la comparaison entre les calques de la province de Chan-sy et les cartes d’Anville qui réduisent les calques jésuites, sans les modifier profondément, confirme qu’il s’agit de documents différents. Le tracé de l’hydrographie est dissemblable. La toponymie des montagnes n’apparaît pas chez d’Anville. La graphie des noms de lieux diffère.

 

Titre manuscrit/Titre imprimé Cote ms
Province de Pe-tchy-ly Ge DD 2816 (1, 1-17 Res)
Province de Liao-toung Ge DD 2816 (2, 1-11 Res)
Province de Kiang-nan Ge DD 2816 (3, 1-24 Res)
Province de Chan-sy Ge DD 2816 (4, 1-19 Res)
Province de Chan-toung Ge DD 2816 (5, 1-10 Res)
Province de Ho-nan Ge DD 2816 (6, 1-13 Res)
27 feuilles ou fragments de feuilles Ge DD 2816 (7, 1-28 Res)
Province de Tche-kiang Ge DD 2816 (8, 1-11 Res)
Province de Kiang-sy Ge DD 2816 (9, 1-13 Res)
Province de Hou-kuang Ge DD 2816 (10, 1-22 Res)
Province de Szu-tchhouan Ge DD 2816 (11, 1-22 Res)
Province de Fou-kian Ge DD 2816 (12, 1-12 Res)
Province de Kouang-toung Ge DD 2816 (13, 1-13 Res
Province de Kouang-sy Ge DD 2816 (14, 1-12 Res
Province de Yun-nan Ge DD 2816 (15, 1-23 Res)
Province de Kouey-tcheou Ge DD 2816 (16, 1-13 Res)

Fig. 3. Calques dela Chine de la collection Klaproth

Or dans son article sur les cartes de la Description de du Halde, Klaproth écrit :

Malheureusement la transcription des noms chinois et mandchous , en français, fourmillait de fautes dans les calques envoyés dela Chine ; et d’Anville, qui ne pouvait lire les originaux, n’était pas à même de corriger ces fautes souvent très-graves. Il n’est donc pas étonnant que ces fautes se trouvent reproduites dans ses cartes, d’où elles ont passé dans toutes les autres dela Chineet dela Tatarie, qu’on a jusqu’à présent publiées en Europe.

Klaproth semble donc s’être proposé dans ces calques d’adopter des transcriptions plus proches de l’onomastique chinoise, par l’étude de l’atlas original.

Or l’examen des cartes manuscrites de la Chinede la vente Delion, conservées sous la cote Ge CC 1372, suggère une explication différente, comme va le voir. Il paraît probable que Klaproth ait utilisé cette copie du XVIIIe siècle de l’atlas chinois, laquelle était plus soigneusement transcrite en lettres romaines que les calques jésuites transmis à d’Anville.

Les calques de la Chine de la vente Delion (Ge CC 1372) au département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale

Il existe une seconde version des cartes de la Chinesous la cote Ge CC 1372. Datée du XVIIIe siècle, elle est réalisée sur papier huilé. Ces cartes sont rigoureusement identiques aux cartes de Klaproth. Elles proviennent de la vente Delion.

Le catalogue de la collection Delion, au n° 228, indique que ces cartes ont été copiées sur l’atlas chinois qui a servi aux calques jésuites. Par comparaison avec les cartes de d’Anville, l’onomastique est plus abondante et l’orthographe diffère. Il est donc peu probable qu’il s’agisse des calques jésuites confiés au géographe. C’est aussi le constat posé dans l’inventaire du catalogue Delion :

Ge C 14800, n° 228 Carte particulière manuscrite par Districts des 10 provinces des la Chine, calquée sur les originaux chinois avec transcription française des noms, plus la carte des provinces mongoles et les cartes détaillées du cours du Kiang et du Koung –Ho. Ces cartes beaucoup plus détaillées (surtout quant aux noms) que l’Atlas chinois de la description du P. du Halde, proviennent de M. Klaproth. Les dix provinces sont Chan-sy, Chan-toung, Nan-king, Tché-kiang, Ho-nan, Hou-kouang, Kouey-Tcheou, Kiang-sy, Kouangsy, Kouang-Toung. Calqué sur pap huilé.

Dans la mesure où au moins un exemplaire de l’atlas chinois original circulait en Europe (d’Anville en possédait un), il n’est pas impossible que d’autres copies de ces cartes aient été effectuées au XVIIIe siècle avec transcription des noms de lieux. L’origine et l’auteur de ces papiers huilés demeurent pour l’instant inconnus L’inventaire indique simplement que ces papiers appartenaient à Klaproth, ce qui prouve que ce dernier eut tout loisir d’en réaliser une copie (Ge DD 2816).

Ces calques jésuites ne furent pas les seules sources de d’Anville qui eut entre les mains plusieurs originaux chinois, comme on va le voir.

Les plans de villes chinois, sources des plans de la Description de Jean-Baptiste du Halde conservées au département des Estampes et photographie (VH-560-FOL/ Vd Mat 3.5 2058 folio « Extrême-Orient Chine. Généralités. Villes A-N)

Le département des Estampes et photographie dela Bibliothèquenationale possède un recueil de cartes manuscrites destinées à illustrer l’ouvrage de Jean-Baptiste Du Halde, lequel est conservé sous les cotes VH et VD. Il s’agit pour l’essentiel de plans de villes dépourvus d’onomastique.

Ce recueil a été étudié par l’historien de la cartographie Marcel Destombes (1905-1983)[17]. Il s’agit selon lui d’originaux chinois ayant servi à préparer le travail du géographe. Ces papiers n’appartenaient pas à d’Anville. Après leur utilisation, ils sont retournés dans les collections de la compagnie de Jésus. D’après Destombes, ils auraient été envoyés depuisla Chine par le père Antoine Gaubil (1689-1759) :

Il nous semble vraisemblable que les plans des villes furent copiés au palais par des Chinois pour Gaubil pendant cette période qui s’étend de 1727 ou même avant jusqu’en 1730 et envoyés au P. F. Souciet (1673-1739), son correspondant à Paris, pour être finalement remis à Du Halde, alors que le géographe d’Anville avait déjà très avancé l’établissement des cartes de ces volumes.[18]

D’après la correspondance de Gaubil, Marcel Destombes déduit que le père envoie à Paris, le 23 juillet 1725 un plan de Pekin et une description dela Grandemuraille qu’il a lui-même rédigé. A l’époque de Marcel Destombes, ils étaient classés sous la cote Vd Mat 11. Ils ont été par la suite recotés et reliés sous la cote VH 560 – Fol.

Malheureusement, l’ensemble n’est pas complet. A l’occasion d’autres recherches, nous avons retrouvé deux autres de ces cartes sur calque en très mauvais état, sous la cote Vd Mat 3.5 2058 folio « Extrême-Orient Chine. Généralités. Villes A-N ». L’une d’elle est le Plan d’une partie de la grande muraille de Chine, l’autre représente la ville de Siga-nFou. Ces cartes étaient pourtant présentes dans l’ensemble décrit par Destombes

 

D’après Destombes, ces plans de villes sont accompagnés des dessins avant gravure de d’Anville. Ils sont précédés d’une feuille qui porte l’inscription suivante :

Le royaume de la Chineest divisé en deux parties septentrionale et méridionale. Dans la partie septentrionale, à l’orient et vers la mer sont les provinces de Leaton, ou Leotung, Leaotung, Liautum, Leaotum/ Pequin, ou Peking, Pekin, Pekim, Paquin, Pecheli/ Xanton, ou Xantum, Xantung, Xantun, Sciantum/ A l’occident et dans les pays ans les terres sont Xamsi, ou Xansi, Sciansii, Sciansi/ Xemsi, ou Xensi, Sciensi, Sciensii/ Honan, ou Honam. Dans la partie Meridionale, à l’orient et au Midy sur la mer pour les provinces de Nanquin, ou Nagking, Nankin, Nanking, Nanchim et Nankim/ Chequian, ou Aucheo, Chequiang, Chechian, Ciekam/ Fuquien, ou Fokien, Fuchien/Canton, ou Quantung, Quantum, avec l’isle de Haynan, ou Hainan et Aynam/Quansi, ou Quangsi/Quansi/Quamsi/ Yunnon, ou Yunan, Yunnan, Yuhonam. A l’occident et dans les terres sont Chiamsi, ou Kiamsi, Kiangsi/Huquam, ou Huquang, Huquan, Chuquam, Huquham/Suchuen, ou Sicinen, Sucinan/ Quichen, ou Queichen[19]

Je n’ai pas vu dans ce recueil les dessins avant gravure que décrit Destombes, mais je n’ai pu consulter le recueil Vd que sous la forme d’un microfilm, peut-être incomplet. Une vérification serait donc nécessaire.

Ces plans de villes chinoises eurent semble-t-il une postérité importante :

Les plans de ville de d’Anville furent copiés à l’étranger, et d’abord par Thomas Astley à Londres qui en inséra la moitié dans la réédition de sa collection de voyage en 1704, qui parut en 1747 ; ces plans furent gravés par G Child et N. Parr. La même année, Johann Christian Koppe publia à Rostock une traduction allemande de Du Halde sans les cartes mais avec tous les plans de villes ; ceux-ci furent gravés à Berlin par deux graveurs du nom de S. Dorn et Scheven. Enfin, une belle édition en deux volumes parut à Saint Petersbourg, en russe, dans une traduction d’Ignace de Theilo, avec trente-sept plans visiblement copiés de ceux de l’édition allemande. Ils furent gravés à l’Imprimerie du Corps impérial des Cadets nobles du Service de Terre.[20]

Ils furent peut-être la cause du retard éditorial pris l’édition de la Description, ordinairement attribuée aux difficultés rencontrées par d’Anville dans la réduction des cartes[21].

Il nous semble vraisemblable que les plans des villes furent copiés au palais par des Chinois pour Gaubil pendant cette période qui s’étend de 1727 ou même avant jusqu’en 1730 et envoyés au P. F. Souciet (1673-1739), son correspondant à Paris, pour être finalement remis à Du Halde, alors que le géographe d’Anville avait déjà très avancé l’établissement des cartes de ces volumes. Le fait que les plans sont dépourvus de légendes pourrait s’expliquer par la remise tardive des manuscrits à d’Anville et les minutes de celui-ci au graveur, circonstance confirmée par l’absence de références aux plans dans l’ouvrage.[22]

Marcel Destombes note qu’il existe une autre version de ces plans, qu’il date du deuxième tiers du XVIIIe siècle. Il s’agit selon lui d’une « copie chinoise à usage européen[23] ». Il ne serait peut-être pas inutile de consulter cet atlas manuscrit des provinces de Chine et de Tartarie, conservé au British Museum sous la cote Lansdowne MS 1241.

 

Listes des plans chinois sur calque vus par Destombes en 1976 au département des Estampes (cote Vd Mat 11) Plans chinois actuellement repérés et leur cote
Yung-ping fou VH 560 fol.
Long-men hien VH 560 fol.
Yuen keou, Tchin-Se yu, Di-ying keou, Hoang-tou Yin Vd Mat 3.5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Sera peut-être recoté en VH 560 format 4

Tchin-ting fou VH 560 fol.
Nankin VH 560 fol.
Sou-tcheou fou VH 560 fol.
Kouen-chan hien VH 560 fol.
Tsi-ki hien VH 560 fol.
Wou-si hien VH 560 fol.
Kia-ting hien VH 560 fol.
Tchang-tcheou hien VH 560 fol.
Tsing-pou hien VH 560 fol.
Hang-tcheou fou VH 560 fol.
P’ing-hou hien VH 560 fol.
Hou-tcheou fou VH 560 fol.
Hia-hing fou VH 560 fol.
Ku-tcheou fou VH 560 fol.
Young-Tcheou fou VH 560 fol.
Vou-tcham-fou VH 560 fol.
Hoang-tcheou-fou VH 560 fol.
Siang-yang fou VH 560 fol.
Si-ngan-fou « quartier des Tartares » Vd Mat 3. 5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Sera peut-être recoté en VH 560 format 4

Tchouang-lang VH 560 fol.
Can-Tcheou VH 560 fol.
Can-Tcheou, Si-ngan fou « Ou demeure de premier general de trouppes qui guardent la grande muraille » VH 560 fol.
King-tcheou, P’ing-liang VH 560 fol.
Cou-youen tcheou, P’ing-liang

« Plan du tribunal du tsiang-kun »

VH 560 fol.
Yun-nan fou VH 560 fol.
Nan-tchang fou VH 560 fol.
Kia tcheou, P’ing-liang VH 560 fol.
Kouei-yang fou VH 560 fol.
P’ing-youen fou VH 560 fol.
P’ou-ngan tcheou, Kouei-yang VH 560 fol.
Tchin-yuen fou VH 560 fol.

 

Fig. Comparaison entre les manuscrits chinois répertoriés par Destombes et ceux actuellement repérés au département des Estampes et de la photographie

Les minutes des plans de ville illustrant la Description de la Chine de Jean-Baptiste Du Halde de la main de d’Anville (cote Vd Mat 3. 5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’)

L’article de Marcel Destombes, « Les originaux chinois des plans de ville publiés par J. B. du Halde », ne mentionne pas seulement la présence de plans chinois, mais aussi de manuscrits avant gravure de la main de d’Anville. Ces manuscrits on été réalisées à partir des plans chinois manuscrits, conservés au département des Estampes et de la photographie et mentionnés ci-dessus :

Au mois de ma dernier, examinant au Département des Estampes le contenu d’un dossier de cartes chinoises que nous avions entr’aperçu il y a quelques années en travaillant sur les cartes de Lafreri, nous avons découvert une série de trente-quatre plans de villes chinoises coloriés et dessinés au pinceau sur des feuilles de papier de Chine. Ces plans, sauf un seul, étaient dépourvus de caractères chinois mais portaient tous dans le haut un titre en français, d’une écriture du XVIIIe siècle donnant le nom des villes et de leur province. Ils étaient accompagnés de planches manuscrites non signées, mais de l’écriture caractéristique de d’Anville, qui étaient évidemment les minutes originales des planches gravées correspondantes de l’ouvrage de Du Halde dont le nom était d’ailleurs porté sur ces feuilles. Une comparaison des plans sur papier de Chine avec les planches de Du Halde montrait une correspondance parfaite entre les trois séries de documents. Nous avions donc affaire aux originaux chinois ayant servi[24][1]

D’après Destombes, les plans d’origine chinoise et les manuscrits d’Anville étaient donc rangés ensemble. Il indique D’après Destombes, qui avait pris connaissance de ce numéro d’inventaire, le catalogue indique simplement « à la pièce 211, la mention de cartes, documents ; portefeuilles et volumes acquis en 1763 du Frère Porcher.[25][2] »

la cote Top. Vd. Mat. 11 (sans indication de format) qui n’existe plus au département des estampes (à vérifier). Le Méthodique, qui est un fichier de transfert de cote, n’indique rien en Vd Mat. 11[26]. Les plans d’origine chinoise ont été reversés en VH 560 fol. et en Vd 29 format 6. J’ai pu consulter les documents originaux. Malheureusement, je n’ai pas trouvé trace des minutes de d’Anville.

Afin de vérifier si les minutes de la main de d’Anville n’avaient pas été reversées dans le catalogue des cartes et plans (ou si l’une d’elle était cataloguée sans nom d’auteur dans le fond des estampes), j’ai recherché dans le catalogue général (recherche par mot, pour obtenir le plus de résultats possibles) le nom de toutes les villes dont on trouve un plan dans la Description de la Chine de Du Halde (voir tableau suivant). Cette recherche exhaustive n’a donné aucun résultat.

Anne Gall, dans son Inventaire des collections d’albums, d’estampes, de peintures chinoises du département des estampes, 1990, indique que les plans chinois [autrefois rangés avec les minutes de d’Anville] sont entrés sous le n° Inv. 2865. Son Inventaire ne mentionne pas d’autres plans de villes manuscrits. Les seuls documents qu’elle mentionne en rapport avecla Description de Du Halde sont conservés sous les cotes Oe 1, 1a, 1b, 1c pet. Fol. Or la consultation des originaux confirme qu’il ne s’agit que d’une édition imprimée de Du Halde.

Au département des Estampes et de la photographie, les documents concernantla Chinesont désormais classés sous la cote Vd 27 fol. Mais la consultation des microfilms correspondants n’a rien donné.

J’ai donc compulsé (d’abord dans les Microfilms, puis en demandant les originaux), toutes les cotes concernantla Chined’après le catalogue : Vd 31 (1) FT 4 (voir original), Vd 27 fol, puis Vd 3.5 pet. Fol., puis Vd 3.5 folio.

Les minutes manuscrites de d’Anville sous forme de 6 planches ont finalement été retrouvées sous la cote sous la cote Vd Mat 3. 5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. ».

VH 560 fol.
Vd 29 format 6
Vd 27 fol.
Oe 1, 1a, 1b, 1c pet. Fol
Vd 31 (1) FT 4
Vd3.5 apet. Fol Topographie 3311
Vd3.5 apet. Fol Topographie 3312
Vd3.5 apet. Fol Topographie 3313
Vd 3.5   2057 folio
Vd 3.5   2058 folio

 

Fig. Cotes consultées pour retrouver les manuscrites de Jean-Baptiste d’Anville

 

Il est apparu qu’un certain nombre de cartes gravées de d’Anville sont conservées aux estampes.

 

Carte de : Yong-Tchéou-Fou

Vou-Tchang-Fou

Hoang-Tchéou-Fou

Vd mat. 3.5 Topo 3311 (pet fol)

Sous-pochette (topographie dela Chine)

Carte de : Vusihyen

Hou-Tcheou-Fou

Vd mat. 3.5 Topo 3311 (pet fol)

Sous-pochette (topographie dela Chine)

Carte de : Ian-Tcheou

Can-Tcheou

Tchin-Ywen-Fou

Vd mat. 3.5 Topo 3311 (pet fol)

Sous-pochette (topographie dela Chine)

Carte de : Si-ngan-Fu

Tchouang-Lan

Vd mat. 3.5 Topo 3311 (pet fol)

Sous-pochette (topographie dela Chine)

Carte de : Hang Tcheou Fou Vd mat. 3.5 Topo 3313 (pet fol)

Sous-pochette (topographie dela Chinede A à H)

Carte de : Nan-King

Su-Tcheou-Fou

Vd mat. 3.5 Topo 3313 (pet fol)

Sous-pochette (topographie dela Chinede J à N)

Carte de : Pekin Vd mat. 3.5 Topo 3313 (pet fol)

Sous-pochette (topographie dela Chinede O à R)

 

Fig. Cartes gravées de plans de villes chinois de Jean-Baptiste d’Anville conservés au département des Estampes et de la photographie

 

 

 

 

Tableau des villes de Chine cartographiées par d’Anville, dont Destombes affirme avoir retrouvé les minutes manuscrites Cotes actuelles
Villes de la Province de Petche-li (t. I, p. 112, noté p. 260) Peking

Yung-Ping-Fou

Long-Men-Hien

YYuen-Keou

Tching-Sse-Yu

Si-Yang-Keou

Houang-Tou-In

Tching-Ting-Fou

Planche ms jamais entrée dans les collections dela BnF.

Voir Marcel Destombes, « Les originaux chinois des plans de ville publiés par J. B. du Halde », p. 89.

Villes de la Province de Kiang-Nan (t. I, p. 128) Nan-King

Sou-Tcheou-Fou

Koen-Chan-Hien

Tsi-Ki-Hien

Vou-Si-Hien

Kia-Ting-Hien

Chang-Chou-Hien

Tsing-Pou-Hien

Planche ms jamais entrée dans les collections dela BnF.

Voir Marcel Destombes, « Les originaux chinois des plans de ville publiés par J. B. du Halde », p. 89.

Villes de la Province de Hou-Quang (t. I, p. 184) […]ong-Tcheou-Fou

Vou-Tchang-Fou

Hoang-Tcheou-Fou

Siang-Yang-Fou

Dep Estampes

Vd Mat 3.5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Villes de la Province de Tche-Kiang (t. I, p. 174) Hang-Tcheou-Fou

Ping-Hou-Hien

Hou-Tcheou-Fou

Hia-Hing-Fou

Ku-Tcheou-Fou

Dep Estampes

Vd Mat 3.5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Carte particulière de la ville de Canton (t. I, p. 222) Canton Dep Estampes

Vd Mat 3.5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Villes de la Province de Chensi (t. I, p. 208) Si-ngan-Fou

Tchouang-Lax ( ?)

Lan-Tcheou

Can-Tcheou

King-Tcheou

Cou-Yuen-Tcheou

Dep Estampes

Vd Mat 3.5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Villes de la Province de Yunnan/ Province de Fo-Kien/Province de Kiang-si/ Province de Chansi (t. I, p. 244) …n-Nan-Fou

Ta-Li-Fou

Kien-Ning-Fou

Tchang- Taei( ?)-Hien

Nan-Tchang-Fou

Kia-Tcheou

(Les deux villes de la province de Fou-Kien étaient déjà manquantes à l’époque de Destombes)

Dep Estampes

Vd Mat 3.5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Villes de la province de Koei-Tcheou (t. I, p. 256) Koei-Yang-Fou

Ing-Yuen-Fou

Pou-Ngan-Tcheou

Tchin-Yuen-Fou

Dep Estampes

Vd Mat 3.5 2058 folio « Topographie Extrême Orient. Généralités de A. N. » sous-pochette ‘Chine. Généralités. Plans. Cartes’

Fig. Tableau des villes de Chine cartographiées par d’Anville, dont Destombes affirme avoir retrouvé les minutes manuscrites


[1] Henri Cordier, « Du Halde et d’Anville (cartes de la Chine) », Recueil de mémoires orientaux : textes et traductions publiés par les professeurs de l’Ecole spéciale des langues orientales vivantes à l’occasion du XVIe congrès international des orientalistes réunis à Alger, Paris, Leroux, 1905, p. 391-400.

[2] Marcel Destombes, « Les originaux chinois des plans de ville publiés par J. B. du Halde », in Joseph Dehergne, Archives des jésuites, Actes du colloque international de sinologie, Paris, Belles lettres, 1976, p. 86.

[3] Louis de Manne, Notice des ouvrages de M. d’Anville, Paris, Fuch et Demanne, 1802, p. 81.

[4] Julius von Klaproth, Mémoires relatifs à l’Asie, Paris, Librairie orientale, 1826, p. 312-314.

[5] Louis de Manne, op. cit., p. 81 et 84.

[6] Marcel Destombes, op. cit., p. 87.

[7] Ibid.

[8] Julius von Klaproth, Mémoires relatifs à l’Asie, Paris, Librairie orientale, 1826, p. 312-314.

[9] Henri Cordier, « Un orientaliste allemand : Jules Klaproth », Comptes rendus des séances de l’année 1917, Académie des Inscriptions et Belles-lettres, Paris, Auguste Picard, 1917, p. 297-309.

[10] Lettre de Silvestre de Sacy à Serge Semenovich Ouvarov, Paris, le Ier février 1817, in Henri Cordier, op. cit., p. 304.

[11] Lettre de Serge Semenovich Ouvarov à Silvestre de Sacy à Saint-Pétersbourg, les 14-26 Mars 1817, in Henri Cordier, op. cit., p. 305.

[12] Lettre de Silvestre de Sacy à Serge Semenovich Ouvarov, Paris, le Ier février 1817, in Henri Cordier, op. cit., p. 307-308.

[13] Lettre de Serge Semenovich Ouvarov à Silvestre de Sacy à Saint-Pétersbourg, les 14-26 Mars 1817, in Henri Cordier, op. cit., p. 304.

[14] Lettre de Serge Semenovich Ouvarov à Silvestre de Sacy à Saint-Pétersbourg, le 4 août 1817, in Henri Cordier, op. cit., p. 306-307.

[15] Julius von Klaproth, Mémoires relatifs à l’Asie, Paris, Librairie orientale, 1826.

[16] Planches de l’atlas de Kangxi annotées par Klaproth et conservées au département des Cartes et plans : Ge CC 4461 (1-13 Rés).

[17] Marcel Destombes, « Les originaux chinois des plans de ville publiés par J. B. du Halde », in Joseph Dehergne, Archives des jésuites, Actes du colloque international de sinologie, Paris, Belles lettres, 1976, p. 85-97. [cote au département des Cartes et plans dela Bibliothèque nationale : Ge F pièce 11715]

[18] Marcel Destombes, op. cit., p. 90.

[19] VH-560-FOL.

[20] Marcel Destombes, op. cit., p. 93.

[21] Isabelle Landry-Deron, La preuve par la Chine.

[22] Marcel Destombes, op. cit., p. 90.

[23] Marcel Destombes, op. cit., p. 90 n° 20.

 

 

[26] Je remercie à cette occasion Barbara Brejon de Lavergnée, attachée de conservation, de m’avoir permis de le consulter.

L’Archive du mardi 16#: L’inventaire des manuscrits de d’Anville sous format texte

“la notice des manuscrits de M. d’Anville” ( BnF, département des Manuscrits, NAF 22186 f. 11-68) est, comme nous l’avions déjà montré précédemment, un document essentiel pour les recherches relatives à ce géographe.

Plus encore que l’inventaire de sa bibliothèque, cet inventaire des manuscrits  (probablement effectué peu de temps après sa mort) permet d’évaluer la variété des sources utilisées par d’Anville, mais aussi la diversité de sa production (qui n’ a fait l’objet que d’une publication partielle, comme cet inventaire permet de s’en rendre compte).

Afin qu’il soit plus aisément accessible aux chercheurs (qui pourraient être rebutés par ce manuscrit de plus de soixante pages), il a fait l’objet d’une saisie, qui, je l’espère, facilitera l’exploitation de cette archive centrale.

Inventaire en format texte ici et ci-dessous:

 

Inventaire
(a) Première liasse des pièces générales
1 Vers de Massilius, Ovide, Virgile et Buchanan sur la géographie (3 pièces)
2 Divers élémens de géographie (4 pièces)
3 Elémens de géographie en forme d’entretiens (2 pièces)
4 De la Sphère, des espaeties, et des usages du globe terrestre (3 pièces)
5 Mémoire sur la division et les subdivisions du cercle et traité du quartier de réduction (2 pièces)
6 Sur la pesanteur et la figure de la Terre(5 pièces)
7 Tables des degrés d’un méridien suivant l’hypothèse de M. Cassini (1 pièce)
8 Dimension de la projection que M. d’Anville a employé dans sa carte d’Asie.N[ot]a : cette projection peut donc s’adapter aux autres parties du monde qui sont sur même latitude (sic) (2 pièces)
9 Traités et observations sur les marées avec d’autres pièces relatives au commerce des mers (5 pièces)N[ot]a : le traité paroit bon
10 Sur quelques vents chez les Anciens (2 pièces)
11 Détermination géographique de la situation et de l’étendue des différentes parties de la terre (1 pièce)
N[ot]a : les cahiers entiers ainsi que les feuilles simples ont été désignés sous la dénomination générale de pièces
12 Le Pilote ou le Routier anglois volume 3eme contenant une description exacte de toutes les côtes, havres, ports, &c qui se trouvent depuis l’Europe jusques et compris toute l’Inde Orientale. Traduit de l’anglois par M. Pierre André de 1736N[ot]a : la bonté de ce 3eme volume peut faire regretter de ne pas trouver les autres
(b) Seconde liasse des pièces générales
13 Extrait de l’Origine et du progrès de l’astronomie par M. Cassini Père, avant propos de gravins aux tables de Nassir-Eddin et d’Ulug-beig, indication d’une table astronomique de M. Halley, et diverses tables et observations astronomiques tirées de Philippe Lansbergue des Mémoires de l’académie des Sciences, des Transactions philosophiques de M. Le Monnier, de Pimentel, du P. Feuillée, de Cassini fils et de Sirellius (13 pièces)N[ot]a : Ces tables sont bonnes à consulter
14 Extraits dela Noticede l’Empire, pour les Provinces de l’Empire Romain (2 pièces)
15 Explication des Etats de l’Europe, et des mers et des montagnes principales du monde (6 pièces)N[ot]a : le dernier morceau n’est pas complet
16 Noms de quelques auteurs en géographie, et du temps où ils ont vécu, tirés de Pervel ( ?°) et dela Bibliothèque orientale d’Herbelot (3 pièces)
17 Indications de livres de Belles-lettres, de géographie et de voyage, dont une est le Prospectus imprimé de la traduction d’Abulfeda, par Gagnier (15 pièces)
18 Catalogues de cartes sur toutes les parties du globe et projets de géographie (19 pièces)N[ot]a : Sous ce n[uméro] sont compris des catalogues curieux et intéressants, faits par M. d’Anville lui-même, des meilleures cartes, propres à faire des atlas généraux et particuliers.
19 Extraits du traité sur le Paradis terrestre de M. Huet, du commentaire sur la genèse de Dom Calmet, du Phaleg de Bochart, des tables dela Géographiesacrée de Lubin et de l’Histoire de Pline l’ancien, &c. (79 pièces)
20 Extraits d’Ovide, de Juvenal, de Virgile, du Lincelle ( ?) et dela Bibliothèqueorientale sur des pays fabuleux (4 pièces)
21 Significations de differens mots des differentes langues (9 pièces)
22 Extrait de Cassiodore sur les lieux appelés Praetoria (1 pièce)
23 Histoire des datiers, et signification du nom de Ghiauher dansla Bibliothèqueorientale (2 pièces)
24 Extrait de Théodulphe dans lequel il est parlé d’une carte de toute la terre (1 pièce)
25 Pièce sur des lieux inconnus (3 pièces)
(c) Liasse des mesures itinéraires
26 Avant-propos de M. d’Anville, et extraits de Quintilien et de Rutilius Numatianus, sur les chemins de l’Empire Romain (3 pièces)
27 Extraits de differences auteurs sur les mesures naturelles (5 pièces)
28 Extraits des transactions philosophiques, d’un ouvrage de Greaves et d’un autre de M. Picard, sur les anciens pieds grecs et romains (1 pièce)
29 Evaluation de l’ancien pied romain, par M. de la NauseN[ot]a : Cette dissertation est bonne à lire
30 Extraits de différens auteurs sur deux différens pieds romains anciens, et sur une mesure appelée Incoma (3 pieds)
31 Extraits de differens auteurs tant anciens que modernes sur l’évaluation des anciennes mesures grecques et sur la mesure de la circonférence de la terre donnée en stades (19 pièces)
32 Extraits de différents auteurs sur les anciennes mesures hébraïques (3 pièces)
33 Extraits de différens auteurs sur les anciennes mesures Egyptiennes, avec une dissertation de M. d’Anville sur le Schoene (4 pièces)N[ot]a : Quoique M. d’Anville ait donné une dissertation sur le Schoene dans les mémoires de l’académie des Belles lettres, celle-ci est cependant bonne à lire
34 Extraits de différens auteurs sur les mesures itinéraires en usage dans l’ancienne Gaule avec une petite dissertation de M. d’Anville sur la lieue gauloise (4 pièces)N[ot]a : La dissertation est bonne
35 Détail de lieux qui se trouvoient sur les principales routes de l’Empire romain, extrait de l’Itinéraire d’Antonin et dela Table de Peutinger, de la main même de M. Gibbon, auteur anglois (2 pièces)
36 Evaluation en toise du Châtelet des diverses mesures itinéraires (1 pièce)
37 Mémoire de M. d’Anville sur la mesure qui est propre à la lieue françoiseN[ot]a : Ce mémoire est très bon
38 Extraits de differens auteurs sur les mesures espagnoles et portugaises, et évaluation de ces mêmes mesures (10 pièces)
39 Extraits de differens auteurs sur les mesures angloises, danoises et suedoises, et leur evaluation (4 pièces)
40 Extraits de differens auteurs sur les mesures de Russie et leur évaluation (5 pièces)
41 Extraits de différens auteurs sur les mesures polonaises et alemandes, et leur évaluation (9 pièces)
42 Deux petites dissertations de M. d’Anville sur les mesures du Pays-bas (2 pièces)N[ot]a : Elles sont bonnes
43 Extraits de differens auteurs sur les mesures d’usage en Italie, et leur évaluation (10 pièces)
44 Extraits de différens auteurs sur les mesures d’usage en Arabie, en Perse, et dans l’Inde, et leur évaluation (8 pièces)
45 Extrait des differens auteurs sur les mesures chinoises et leur evaluation, avec un mémoire sur ces mêmes mesures, envoyé au P. GaubilN[ot]a :Ce mémoire paroît être de la main d’un jésuite qui a demeuré àla Chine. Ilest très bon
46 Extrait du Journal d’observations de M. Maldonado sur une mesure appelée Quadras et qui n’est d’usage que dans l’Amérique espagnole (1 pièce)
47 Sentiment de Birunius pour réduite à une ligne directe une mesure itinéraire (1 pièce)
(d) Liasse des limites, possessions et traités
48 Minute d’une lettre écrite par M. d’Anville, où l’on trouve la date de concession du bastion de France par Soliman II, celle de la prise de Goa par Albuguergue, et l’abandon du Japon par les Hollandois (1 pièce)
49 Expositions de divers Etats qui composent l’Europe et dela France en particulier, avec toutes ses colonies, par M. d’Anville (5 pièces)
50 Extraits des traités de Nimague, Strasbourg, et de Paris, 1718 pour régler les differens survenus dans la restitution dela Lorraine(3 pièces)
51 Exposition des Provinces et des possessions de l’Espagne (1 pièce)
52 Extrait du privilège accordé en 1701, et 1713, à Madrid pour la vente des Nègres dans l’Amérique espagnole (1 pièce)
53 Exposition des provinces de Portugal et de ses possessions avec un extrait du traité des pays conclu à Lisbonne en 1668 (2 pièces)
54 Exposition des provinces de la Grande Bretagne en Angleterre, et de ses possessions, et extrait des droit du Danemarck (sic) sur les Orcades (2 pièces)
55 Extraits de plusieurs traités de paix concernant le Danemarck et la Suède(2 pièces)
56 Province de l’Empire de Russie, et extraits de traités concernant cet empire (4 pièces)
57 Expositions des Royaume de Prusse et de Pologne et extraits de traités de Paix concernant ce dernier et la Moldavie(6 pièces)
58 Exposition de l’Empire d’Alemagne, et extraits de traités de paix concernant cet empire (9 pièces)
59 Exposition des Etats Généraux des Provinces unies et de leurs possessions, et extraits des traités faits entre ces Etats, et l’évêque de Münster et l’Electeur de Cologne, en 1674 (3 pièces)
60 Expositions de la Républiquedes Suisses et des Grisons et de l’Etat de Savoye ou du roi de Sardaigne (2 pièces)
61 Extrait de traités, et d’un réglement concernant les états de Savoye, exposition de la République de Genes, extrait de la vente du Marquisat de Final, expositions des états et terre, possédées par les comtes de Fiesque, et de l’Etat de Parme et de la république de Venise, et extraits des traités concernant la Toscane et l’état ecclésiastique (11 feuillets)
62 Exposition de l’Empire des Turcs et extraits des traités entre les Turcs et les Vénitiens (3 pièces)
63 Minute d’une lettre écrite par M. d’Anville, où il est principalement question de Petits etablissements anglois dans l’Orient (1 pièce)
64 Extrait du traité entre le roi de Macassar et la Compagnie hollandoise des Indes Orientales, en 1667 (1 pièce)
65 Dates des établissemens de la Compagnie des Indes au Senegal, à Madagascar, à l’Isle Bourbon, &c, et de l’abandon de partie d’y-ceux
66 Extraits de traités de pays concernantla Virginie, l’Isle St Christophle et les prétentions de la France sur les terres du cap du nord.
(e) Premiere liasse de France
67 Extrait de Procope, où il parle de l’Espagne et de la Gaule(1 pièce)
68 Description historique et géographique de la France ancienne et moderneN[ot]a : ce n’est que la table de quelque chose (1 pièce)
69 Catalogue de cartes propres à former un atlas de france, et projet d’une carte generale de ce roy[au]me (7 pièces)
70 Description historique et géographique de la france par M. d’AnvilleN[ot]a : cette description paroit bonne, mais elle est incomplete
71 Indication d’un ouvrage de Boxhornius sur les origines gauloises (1 pièce)
72 Extrait de Cluvier surla Gaule en général (7 pièces)
73 Extraits de Gruter, de la notice de l’Empire et des actes d’un concile tenu en 879, où l’on trouve les noms des provinces, et des principes villes de la gaule et de la France ancienne (8 pièces)
74 Extraits des différens auteurs sur la signification de plusieurs mots de la langue celtique (14 pièces)
75 Extrait de Cluvier et de Pausanias sur les noms des villes de l’ancienne Gaule dans lesquels se trouvent celui d’Eburones sur les chevaux de la Gaule et indication sur l’enluminure d’une carte qui comporte des provinces du Midi de la France (3 pièces)
76 Nombre de feux que renferment les principales Provinces et villes du royaume (1 pièce)
77 Lettre et observations de M. Melon sur quelques endroits des éclaircissements géographiques de M. d’Anville (2 pièces)N[ot]a : Ces observations sont bonnes à lire
78 Extrait des Actes des [ ?] Saints de l’ordre de St Benoit dans les quatrième siècles (2 pièces)
79 Table des longitudes et latitudes des principales villes situées autour de Paris, distances de quelques unes à la méridienne et à la perpendiculaire, et indication de l’endroit des mémoires de l’académie des sciences où se trouvent les observations de quelques autres villes (3 pièces)
80 Extraits des Itinéraires romains sur l’Ancienne Gaule, lettre instructive de M. d’Anville sur le passage d’Annibal dans cette contrée, d’après ce qu’en rapporte Polybe et distance de quelques lieux à la mériedienne de Paris, prise sur la carte des triangles de l’Académie (5 pièces)
81 Circonscription des limites d’une carte des environs de Paris à 3 lieues à la ronde et mesures du chemin de Paris à St Cloud (2 pièces)N[ot]a : Cette circonscription ainsi que la carte sont de M. d’Anville
82 Extraits des Actes des Ss. de l’ordre de St Benoît et du livre intitulé Neustria Pia, et lettre sur quelques lieux des environs de Paris (4 pièces)
83 Explication des voies romaines entre Soissons  et Amiens dans laquelle on discute les positions de Setucis( ?) (2 pièces)N[ot]a : Cette explication qui est de M d’Anville est très bonne
84 Lettre de M. Tournand, et son procédé pour avoir la mesure d’espace de Laon à Château Thierry (2 pièces)N[ot]a : Cette mesure est très bonne et prise géométriquement. Les opérations sont ici rapportées.
85 Mémoire de géographie sur une expedition de César dans le Beauvaisis. (2 pièces)N[ot]a : Ce mémoire, qui est de M. d’Anville est très bon
86 Différentes notes sur le Beauvaisis et le Soissonnois (4 pièces)
87 Direction d’une ancienne route de Soissons à St Quentin (1 pièce)
88 Extraits d’une lettre écrite à M. Maillart, d’une chronique de Langres, de Paulus Warnefredus, &c sur des restes de voies romaines et des lieux dans toutela Champagne(5 pièces)
89 Extraits de Sigebert de Gemblon, de M. de Valois, de la notice de l’Empire, &c sur un lieu dans le Hainault nommé Fanum Martis (3 pièces)
90 Extraits de Ptolémée à Malbrancq, d’un arrêt de 1716 &c sur les lieux de l’Artois et des restes de chaussées ( ?) romaines dans cette province (6 pièces)
91 Extraits de différens auteurs sur des lieux dela Picardieet evaluation en toises de la largeur du Pas de Calais (5 pièces)
92 Extraits de divers auteurs sur des lieux de la partie septentrionale dela Normandie, et discussion de M. d’Anville sur un ancien chemi romain de Lilebone à Estreval (2 pièces)N[ot]a : la discussion est bonne
93 Extraits d’anciens titres sur le diocèse des Lizieux (3 pièces)
94 Pouillié du diocèse de Lizieux (1 pièce)
95 Mémoires et croquis de plusieurs doyennés et paroisses du diocèse de Lizieux (27 pièces)
96 Longueur de grand chemin de Pont l’Evêque à Lizieux et vestige d’une ancienne route sur celui de Lizieux à Pont Audemer (2 pièces)
97 Extraits d’anciens titres sur des lieux du diocèse de Lizieux
98 Mémoire de M. d’Anville, sur les Vadicasses, et sur la ville d’Araegences( ?) (1 pièce)N[ot]a : Ce mémoire est très bon
99 Extraits des origines de Caen de M. Huet, et notion tirées de l’abbé Belles sur Tort-Humbert (5 pièces)
100 Extraits de D. Bouquet et des Itinéraires romains et notion tirée de l’abbé Belles sur quelques lieux des diocèses de Bayeux et de Coutances (4 pièces)
(f) Seconde liasse de France
101 Mémoires de M. d’Anville pour la Carte de Bretagne (3 pièces)N[ot]a : le premier paroit bon, le second est incomplet
102 Notice particuliere de  la Bretagne, de M. d’Anville et articles de la Notice de M. de Valois qui interessent la Bretagne(2 pièces)
103 Extraits de l’histoire de Bretagne, de la Chronique de Nantes, et du livre intitulé Gallia Chritisana (19 pièces)
104 Extrait du trésor des Anecdotes (2 pièces)
105 Mesures prises par M. d’Anville surla Carte des côtes de Bretagne (1 pièce)
106 Extraits de l’histoire de Bretagne, de Nimius, du P. Labbe de la Chronique de Nantis, d’un dictionnaire bas breton (16 pièces)
107 Extrait de l‘ouvrage du P. Mabillon intitulé Analecta et de Gallia christiana sur le Maine (7 pièces)
108 Mesures prises par M. d’Anville sur la Parallele de Paris depuis le Méridien de Paris, jusqu’à celui de St Malo (1 pièce)
109 Notions sur les cures de S Jean et de S. Pierre d’Erve, et de celle de Jublens dans le Maine (1 pièce)
110 Mémoire de M. d’Anville pour demander le plan de l’ancienne cité d’Erve dans le Maine et réponse à ce mémoire (2 pièces)N[ot]a : ces pièces sont très bonnes
111 Erection du marquisat de Querhoënt, noion d’une antiquité dans la Touraine, et petit mémoire de M. d’Anville sur la carte de Blois (3 pièces)
112 Lettre et toise faits par M. de Regemortes, d’une partie de la ronde d’Orléans à Château Dun (2 pièces)N[ot]a : ce toise est bon
113 Observations sur la partie des Eclaircissements de M. d’Anville sur l’ancienne Gaule, relative à l’Orléanois et notions des quelques restes d’anciens chemins qui traversent cette provinceN[ot]a : les observations sont bonnes a lire, elles prouvent l’excellence des Eclaircissemens de d’Anville (3 pièces)
114 Extraits de Vossisus et de Pierre de St Julien sur la bourgogne et notices de quelques anciennes routes dans cette province (6 pièces)
115 Lettre de M. d’Anville a M. de la Roqueau sujet d’un lieu nommé anciennement Chora(2 pièces)N[ot]a : cette lettre ou plutôt dissertation est très bonne
116 Extraits de l’ouvrage de M le Beuf ( ?) sur Chora et de Pierre de St Julien sur Biboaste et Alexia
117 Reflexions sur quelques endroit de la Dissertation sur Bibracte faites par M. d’Anville dans ses Eclaircissements sur l’ancienne Gaule, et réponse de M. d’Anville (3 pièces)N[ot]a : ces réflexions sont très bonnes ainsi que la réponse
118 Inscription sépulchrale trouvée à Bonne (1 pièce)
119 Extraits de Strabon, César, Chifflet et Dunod sur la Maxima Sequanoram etla Franche Comté (4 pièces)
120 Mémoire sur les voies romaines qui traversoient la Franche-comté(4 pièces)N[ot]a : il est bon à lire
121 Dissertation sur les voies romaines dans le Pays des Séquanois (2 îèces)N[ot]a : elle est très bonne, et préférable à la précédente
122 Essai sur Olius, Drélation  Amagetobrie(1 pièce)N[ot]a : cette dissertation ne paroit pas mauvaise
123 Note sur Olino (1 pièce)
124 Extraits de Cluvier, Chifflet, et Ausone, sur Besancon et A magetobria (3 pièces)
125 Indication d’une carte d’Alsace. Longitude de Strasboug et extrait de Hartnak sur cette ville (3 pièces)
126 Discussion de M. d’Anville sur la position de l’ancienne ville d’Argento-varra ( ?)  en Alsace (1 pièce)N[ot]a : Bon mémoire
127 Extraits de Chifflet, de Schoefling, de l’abbé Marton, &c sur des lieux de l’Alsace et dela Lorraine(5 pièces)
128 Inscription trouvée à Bourbon les Bains (1 pièce)
129 Mémoire sur un ancien chemin dans le Berri (1 pièce)N[ot]a : assez bon
130 Lettre de Don Fonteneau sur les monumens anciens qui existent à Poitiers, et reponse de M. d’Anville en forme de discussion sur cette ville (1 pièce)N[ot]a : Il est bon de consulter ces pièces
131 Extrait de Gallia Christiana, Lettre sur l’Abbaye de Marmontier et notion de quelques lieux dansla Chatelleniede Niort (3 pièces)
132 Renseignemens sur Aisenas demandés par M. d’Anville et réponse à ce sujet (2 pièces)
133 Extraits de divers auteurs sur plusieurs lieux du Poitou (4 p.)
134 Recherche de quelques anciennes positions sur une voie romaine qui traversoit la généralité dela Rochelle (1 pièce)N[ot]a : Bon morceau
135 Observations surla Notice des Gaules de M. d’Anville, par M. Nadaud Curé de Tuijar ( ?) (1 p.)N[ot]a :Ces observations qui ne regardent que le Limosin (sic), la Marche et leurs envions sont très bonnes
136 Mémoire et croquis de quelques antiquités près de Limoges (1 pièce)N[ot]a : Ce mémoire est très bon
137 Notions de quelques lieux en Auvergne (3 pièces)
138 Extraits de Guillaume Paradin et d’une lettre de M. Aubret des Dombes, sur Lion , et les voies romaines qui sortoient de cette ville (2 pièces)
139 Distances de Lion à Grenoble, et de Grenoble à Sinteron (1 pièce)
140 Route de Valence a Briançon, tirée de la Table de Peutinger, colonnes milliaires, et extraits de bouche sur les Caturiges (3 pièces)
141 Extraits de différents auteurs sur les Alpes et signification du mot Alpes (3 pièces)
142 Indications de cartes, mémoires, et remarques sur le Comtat Venaissin (2 pièces)
143 Extraits de divers auteurs surla Provence (13 pièces)
144 Mémoire sur le port de Fréjus (1 pièce)N[ot]a : Ce mémoire a rapport à un plan de Fréjus qui se trouve dans la collection
145 Extraits des Mémoires pour l’histoire naturelle du Languedos par M. Astruc (1 p.)
146 Extraits de quelques auteurs, et tables de quelques diocèses du Languedoc (11 p.)
147 Extraits de différents auteurs sur l’Aquitaine en général et sur la Guienne (6 p.)
148 Croquis au crayon des environs de la Paroisse de Verne ou etoit autrefois située la ville d’Uxellodunum(1 p.)N[ot]a : Ce morceau ne vaut rien, mais il y a un excellent plan de cette partie dans la collection
149 Lettre et extraits de divers auteurs sur la Gascogne, le Bearn, la Basse Navarre et le Roussillon (8 p.)
150 Inscriptions trouvées près Alichamps et croquis au crayon d’un parc, dont on ne sçauroit retrouver le nom (2 p.) 
La France dans son état actuel ne comprenant point toute l’étendue de l’ancienne Gaule, il faut pour le reste recourier aux Pays-bas et la Suisse dans la liasse d’Alemagne (sic)
(g) Liasse d’Espagne et Portugal
151 Mémoire de M. d’Anville sur plusieurs points qui interessent la géographie de l’Espagne (1 p.)
152 Indications de livres et de cartes sur l’Espagne et le Portugal (6 p.)N[ot]a :  Ces catalogues sont precieux en ce qu’ils indiquent les meilleures cartes pour faire un atlas de ces royaumes
153 Extraits d’Ambrosio Moralez antiquadades de las ciudades de Espana (4 p.)
154 Extraits de la Poblucionde Espana de Rodrigo Mendez Sylva &c avec d’autres extraits des additions (4 pièces)N[ot]a : Les additions dont ici sont les extraits ont été trouvés manuscrits dans la bibliothèque de M. l’abbé de Longuerue
155 Extraits de l’ouvrage de P. Henriquez Florez, intitulé Aledallas de las Colonias, Municipior y Pueblos antiguos de Espana (2 p.)
156 Extrait de Sandoval (3 p.)
157 Extraits de l’histoire de las Pleyes Godos et de l’histoire celle du Bas Empire sur l’Espagne et le Portugal (3 pièces)
158 Denombremens des rivières, villes et habitants de l’Espagne (2 p)
159 Route de Bayonne à Madrid par S. Jean Pied de Port (2 p.)
160 Extraits de Memoires de l’Academie des sciences sur des observations faites à Lisbonne, Madrid, Bologne et Padoue (1 p.)
161 Signification du nom de Prion en grec, et de Sierra en espagnol
162 Extraits de Curita, anales de la Cormade Aragon (4 p.)
163 Tables et croquis concernant l’Aragon (28 p.)
164 Indication d’un plan de Valence, et extrait de la Bibliotheque du P. Labbe et de Polybe sur les Royaume de Valence et de Murcie (3 p.)
165 Observation d’une eclipse à Madrid, croquis, et extraits de differens auteurs sur la nouvelle Castille ( 7 pièces)
166 Extraits de différens auteurs sur l’Andalousie (5 p.)
167 Second éclaircissement sur des lieux maritimes de l’ancienne Espagne par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Cet éclaircissement est bon à lire
168 Extraits de differens auteurs sur le Royaume de Grenade, l’Estramadure et la vieille Castille (7 p.)
169 Table des distances respectives des lieux du Royaume de Navarre (3 p.)
170 Extraits de D. Joseph de Moret, Antiguadades de Navarre (3 p.)
171 Extraits de différens auteurs sur la Navarre (3 p.)
172 Extraits de differens auteurs sur la Cantabrie, aujourd’hui la Binayeet les Asturies et sur la Galice(11 p.)
173 Extrait de l’histoire de Minorgue par Amstrong, et hauteur du port-Mahon par le P. Feuillée (2 p.)
174 Indications des cartes sur le Portugal, et extrait des Mémoires de l’Académie du Portugal (3 p.)
(h) Liasse des Isles Britanniques
175 Titres et tables gravés et imprimés de l’Atlas anglois de John Speed qui se trouve dans la collection (10 p.)
176 Indications de cartes sur les Isles britanniques (3 p.)N[ot]a : ce sens ( ?) des catalogue des meilleures cartes propose à former un atlas de ces isles
177 Indications de cartes et de livres sur l’Angleterre en particulier (15 p.)
178 Extraits de Camodent et de Cluvier sur la Grande Bretagne en général (2 p.)
179 Significations de plusieurs mots de la langue des anciens Bretons et de celle d’Ecosse (4 p.)
180 Extraits sur les histoire d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande ( 8 p.)
181 Du mille commun d’Angleterre (1 p.)N[ot]a : Mémoire de M. d’Anville qui est très bon
182 Mémoire [… ] de l’Angleterre ( 2 p.)
183 Tables de plusieurs routes en Angleterre (6 p.)
184 Longitude et latitude de plusieurs lieux en Angleterre (3 p .)
185 Distance de Londres du Méridien de Paris (1 p.)N[ot]a : Bon mémoire de M. d’Anville
186 Lettre de M. d’Anville sur la difference de longitude entre Paris et Londres (1 p.)
187 Examen de quelques routes sortant de Londres pour aller en differentes provinces de l’Angleterre (4 p.)
188 Indications de cartes et de livres, croquis et extraits de differens auteurs sur diverses provinces d’Angleterre (7 p.)
189 Mémoire de M. d’Anville sur les retranchements élevés par les Empereurs romains dans la Grande BretagneN[ot]a : Il est très bon
190 Indications de cartes, extraits de differens auteus, et quatre petites discussions de M d’Anville sur l’Ecosse (10 p.)N[ot]a : Les discussions sont bonnes à consulter
191 Indications de cartes sur l’Irlande (2 p.)
192 Discussion géographique de l’Irlande, par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Elle est bonne
193 Table des comtés d’Irlande, Extrait de l’histoire monastique d’Irlande, et distance respective de plusieurs lieux de ce royaume ( 9 p.)
Les îles britanniques sont les mêmes qu’elles étoient autrefois
(i) Liasse de Danemark, Suede, Russie d’Europe et d’Asie, Pologne et Prusse
194 Signification de plusieurs mots des langues du nord (4 p.)
195 Rapport de differens auteurs sur les Sigynnes (1 p.)
196 Indication de cartes sur le Danemark et expositin de ce royaume par M. d’Anville (2 p.)
197 Observations et lettre de M. Hubner ( ?) surla Norwege, indications de cartes de l’Islande et heuteur du Pole à Besested (5 p.)
Le Danemark est l’ancien pays des Cimbres et des Teutons. Il faisoit autrefois partie de la Germanie. LaNorwege etoit comprise dans le Baltic, ou Scandinavie et l’Islande étoit inconnue
198 Indications de cartes et de livres surla Suède, et Exposition de ce Royaume par M. d’Anville (5 p.)
199 Extraits de quelques auteurs, remarques et observations astronomiques de quelques lieux, de la Suède et de la Laponie(7 p.)
La Suède, la Laponie et la Norvege représentent l’ancienne Baltic ou Scandinavie, laquelle faisoit partie dela Grande Germanie, selon les anciens, et qu’ils croyoient être une isle
200 Indications de cartes et de livres sur la Russie, et copie d’une lettre de M. Joseph De L’isle à M de Maurepas au sujet des cartes de l’Académie de St Petersbourg (4 p.)
201 Exposition de l’Empire de Russie par M. d’Anville, extrait du mémoire qui accompagne les cartes de Russie, et prononciation d’une lettre chez les Russes (3 p.)
202 Extraits de differens auteurs sur l’histoire de Russie (5 p.)
203 Extraits de differents auteurs sur quelques lieux vers la source du Volga (4 p.)
204 Discussion de M. d’Anville sur la distance de Kamisinka à Tzaritza (2 p.)
205 Examen de la différence de longitude entre Vienne et le Don, par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : cette discussion paroit bonne
206 Examen de plusieurs auteurs anciens sur la côte septentrionale du Palus Méotide et de la mer Noire, depuis le Tanaïs jusqu’au Borysthème (1 p.)N[ot]a : Ce morceau qui est de M. d’Anville paroit bon
207 Extraits de differens auteurs sur le Tanais ou Don et ses environs ( 4 p.)
208 Indications de cartes de la Crimée(1 p.)
209 Dissertation de M. d’Anville sur la distance entre la Crimée ou Borystheme (1 p.)N[ot]a : Elle paroit bonne
210 Extraits de differens auteurs sur des lieu voisins du Borysthene ou Dnierper (3 p.)
211 Extraits de differens auteurs sur les monts Riphées, et les hyperboréens (3 p ;)
212 Extrait d’une lettre de M. Joseph de L’Isle ecrite à l’abbé Bignon sur des connoissances acquises dans l’Empire de Russie, mais principalement sur la Sibérie(1)
213 Relation très exacte du voyage de Pekin à Moscou par terre, fait par M. de Campredon (1 p.)N[ot]a : cette relation paroit très bonne et précieuse
214 Relation succincte du Voyage du Capitaine Beerings dans la Siberie, examen de cette relation par M. d’Anville et détermination en longitude et latitude des principaux lieux de la Siberiepar lesquels le capitaine a passé (6 p.)N[ot]a : toutes ces pièces sont fort bonnes
215 Extraits de divers auteurs sur  la Siberie, et hauteur du pole de quelques lieux (8 p.)
216 Extrait d’une lettre du P. de Mailla datée de Peking du 10 novembre 1735, sur la longitude du Kamtchatka (1 p.)
La Russie d’Europe occupe toute l’étendue de l’ancienne Sarmatie d’Europe à l’exception de ce qu’entretiennent une partie de la Pologne et de la Prusse, et la Russie d’Asie, quoique fort peu connue dans l’Antiquité, toute la Sarmatie d’Asie, et grande partie de la Scythie
217 Relation imprimée de Pologne, avec des remarques sur le gouvernement de ce Royaume (3 p.)
218 Titres du Roi de Pologne et extraits de Bayer sur l’histoire de ce royaume (3 p.)
219 Indication d’une carte de Lithuanie et extraits de differens auteurs sur ce duché et sur les contrées voisines (4 p.)
La Pologne occupe une partie de l’Ancienne Samatie, et une partie de la Germanie
220 Extraits de Christophle Hartknoch, dissertationes historicae de rebus Prunicis (4 p.)
221 Extraits de differens auteurs sur la Prusse(5 p.)
La Prusse faisoit anciennement partie de la Sarmatie d’Europe
(k) Liasse de Moldavie, Walachie, Hongrie et Transilvanie
222 Podromus operis Danubiatis ab Alonsio Ferdinando Comte Marsili, &c editi (1 p.)N[ot]a : Imprimé
223 Extrait de quelqu’auteur ancien sur le Danube (1 p.)
224 Réponse aux questions sur la Moldavie et la Walachie (1 p.)N[ot]a : Ce mémoire, quoiqu’il ne soit pas de M. d’Anville paroit bon
225 Extraits des différens auteurs sur les Daces, les Gètes et les Goths (18 p.)
226 Significations de plusieurs mots dans la langue gothique (5 p.)
227 Extraits de différens auteurs sur divers lieux de la Moldavie (9 p.)
228 Signification de quelques mots Walaques (3 p.)
229 Extraits de differens auteurs sur la Walaquie (8 p.)
230 Croquis des environs du Pont de Trajan, et extraits de divers auteurs, mesure et dissertation de M. d’Anville sur ce pont (6 p.)
La Moldavie et Walachie faisoient autrefois partie de l’Ancienne Dace
231 Extraits de deux auteurs sur la Transilvanie (2 p.)
232 Indications de cartes et de livres sur la Hongrie (3 p.)
233 Petite dissertation de M. d’Anville sur l’origine des Hongrois (1 p.)N[ot]a : Elle est bonne
234 Extrait de la Notice de la Hongrie de Mathias Belin ( ?) (5 p.)
235 Extrait de différens auteurs sur l’origine des Hongrois (9 p.)
236 Indications de livres sur l’origine des Flaxes et extrait de (…) chronica Slavonum (3 p.)
237 Extraits de differens auteurs sur la Hongrie et l’Eslavonie (3 p.)
238 Extraits du dictionnaire flavon et hongrois (5 p.)
239 Significations de plusieurs mots dans la langue hongroise (5 p.)
240 Petit mémoire de M. d’Anville sur les mesures de Hongrie (1 p.)
241 Route depuis Belgrade, en remontant le Danube, jusqu’à Vienne (2 p.)N[ot]a : Ce mémoire de d’Anville est très bon, mais il n’est pas complet
242 Extraits de differens auteurs sur la Hongrie et la Transilvanie (26 p.)
La Hongrie et la Transilvalnie comprennent l’ancienne Pannonie, et partie de la Dace
(k) Liasse d’Alemagne, Pays-Bas, Provinces-Unies et Suisse
243 Indications de livres et de cartes sur l’Alemagne, les Pays bas, les Provinces unies et la SuisseN[ot]a : Ces catalogues sont précieux, en ce qu’il indiquent les meilleures cartes propres à former un atlas
244 Extraits d’Ortelius et de Cluvier sur la Germanie (14 p.)
245 Extraits historiques sur l’Alemagne (3 p.)
246 Extraits de Cluvier et de Tacite sur les mœurs et les Dieux des anciens Germains (7 p.)
247 Significations de plusieurs mots de la langue teutonique (15 p.)
248 Diverses expositions des Etats de l’Empire d’Alemagne (9 p.)
249 Tables de longitudes et de latitudes de plusieurs villes d’Alemagne et de Provinces-Unies (2 p.)
250 Extraits de differens auteurs sur l’Autriche (11 p.)
251 Indication d’une carte de Boheme et extrait de Strabon sur ce royaume (2 p.)
252 Indication de carte dela Baviere, et extraits de differens auteurs surla Souabe (9 p.)
253 Examen du cours du Rhin de M. d’Anville, depuis Strasbourg jusqu’à MayenceN[ot]a : Ce morceau ne paroit pas mauvais
254 Extraits de differens auteurs sur des lieux en Alemagne, le long du Rhin (3 p.)
255 Extraits de differens auteurs sur la Hesseet le Comté de Mansfeld (3 p.)
256 Examen de la longitude et latitude de Berlin de M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Cet examen paroit bon
257 Extraits de differens auteurs sur la Saxe et le Hostein (7 p.)
L’Alemagne représente l’ancienne Germanie, à l’exception de ce qu’en occupe la Pologne et le Danemark et les Provinces Unies, et tient encore le Noricum et la Rhétie
258 Indications de cartes et de plans sur les Pays bas (2 p.)
259 Examen de la carte du canal ou de la fosse eugenienne par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Cet examen paroit bon
260 Notes sur la forêt Fania, et sur le Pagus Bedenses et distance de Mastrict (sic) à Fauquenont (3 p.)
261 Indication des chaussées romaines qui partent de Bavoi ( ?) (1 p.)
262 Extraits de la Noticede l’Empire, et d’Ortelius sur des lieux dans les environs de Bavoi, et examen de quelques questions en Flantie ( ?)N[ot]a : l’examen qui est de M. d’Anville paroit bon.
263 Eclaircissements sur l’embouchure du Rhin (1 p.)N[ot]a : ce mémoire quoiqu’incomplet est bon à lireLes Pays bas faisoient autrefois partie de la Gaule
264 Indications de cartes et de livres sur les Provinces unies, et signification de quelques mots de la langue flamande (3 p.)
265 Discussion de M. d’Anville sur le canal de Drusus et les environs de Berg-op-zoom (2 p.)N[ot]a : ces deux discussions sont bonnes à lire
266 Extrait de Menso-Alting sur Dordrecht (1 p.)
Les Provinces-unies faisoient autrefois partie de la Gaule et de la Germanie
267 Indications de cartes et de livres sur la Suisse (3 p.)
268 Extraits de différens auteurs surla Suisse (7 p.)
La Suisse faisoit autrefois partie de la Gaule
(m) Liasse d’Italie
269 Indications de cartes sur l’Italie (2 p.)
270 Expositions des Etats d’Italie (3 p.)
271 Extraits historiques sur l’Italie (8 p.)
272 Lettre de M. Dufresne d’Aubigné à M. d’Anville sur des operations qu’il a faites en Italie (1p.)
273 Extraits des itinéraires romains sur l’Italie (5 p.)
274 Observations de differens lieux d’Italie (5 p.)
275 Remarques de M. d’Anville sur la carte de Saroize (2 p.)N[ot]a : ces remarques sont bonnes (2 p.)
276 Route du pont Beauvoisin à Chamberri (1 p.)N[ot]a : Bon morceau
277 Recherches de M. d’Anville sur la Savoye (1 p.)N[ot]a : ces recherches sont bonnes
278 Remarque sur Darantasia (1 p.)
279 Distances respectives de plusieurs lieux dans le Piémont (1 p.)
280 Minute d’une lettre écrite par M. d’Anville, où il discute la route de Turin à Milan (1 p.)N[ot]a : Cette discussion est fort bonne
281 Mesure de 8 pouces du pied Liprand, prise sur un plan de Casal et extraits de plusieurs auteurs sur ce même pied (2 p.)
282 Inscription de l’Arc de Suze (2 p.)
283 Lettre de M. Dufresne d’Aubigny, sur une route qu’il a faite de Turin à Milan (1 p.)N[ot]a : Bon morceau
284 Extraits de differens auteurs sur des lieux du Piémont (4 p.)
285 Indications de cartes sur l’Etat de Gênes et extraits de differens auteurs sur l’Etat de Gênes et du Duché de ( ?) (3 p.)
286 Discussion de M. d’Anville sur la route de Parme à Rimini (2  p.)N[ot]a : Cette discussion est bonne
287 Latitude de Milan et mesures en usage dans le Duché de Milan (3 p.)
288 Examen pour le ( ?), d’une carte des environs de Milan par M. d’AnvilleN[ot]a : Cet examen est bon
289 Mémoires sur Angliora et le mont Oropi (2 p.)N[ot]a : Ces mémoires sont bons à lire
290 Indications de deux cartes, l’une de Mantouan et l’autre du Varoin ( ?) (2 p.)
291 Examen d’une route dans les Itinéraires romains qui traverse toutes les terres des Vénitiens, par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Cette discussion est très bonne
292 Oservazioni della cometa di quest’anno 1744 e di che Edissi lusiari faitte in Verona da Gianpaolo Guglienzi ( ?), (…) (2 p.)N[ot]a : Imprimé
293 Gazettes et papiers anglois sur un nouveau peuple de l’Etat de Venise (2 p.)
294 Determinations astronomiques de plusieurs lieux de l’Etat de Venise (2 p.)
295 Extraits des observations astronomiques de M. Bianchini (2 p.)
296 Extraits de differens auteurs et indications de cartes sur la Toscane (4 p.)
297 Indications de cartes et observations astronomiques sur l’Etat du St Siège ( 3 p.)
298 Discussion de la distance de Bologne à Rimini par M. d’Anville (2 p.)N[ot]a : cette discussion est très bonne
299 Extraits de differens auteurs sur la Romagne et la Marche d’Ausone (3 p.)
300 Distances de Rimini à Ancone, au delà d’Ancone et dans l’intérieur de la marche d’Ancone (3 p.)N[ot]a : Ces trois mémoies de M. d’Anville sont très bons
301 Notes sur Cupra-maritima, evaluation de l’échelle de la carte manuscrite du cours du Tibre et minute d’une lettre de M. d’Anville au Cardinal Passioney sur cette évaluation (3 p.)N[ot]a : Cette carte du cours du Tibre est dans la collection. Elle est très bonne
302 Mémoire sur les environs de Rome, par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Quoique M. d’Anvlle est déjà donné un Mémoire à l’Académie des Belles-lettres sur cette partie, celui-ci est cependant bon à lire
303 De la manière dont on a orienté les environs de Rome (1 p.)N[ot]a : Bon mémoire de M. d’Anville
304 Extraits de differens auteurs sur la ville de Rome (17 p.)
305 Extraits de Mazzocchi et de Nordini sur l’ancienne Veies (1 p.)
306 Extraits de Vulgius et de Corradinus sur le Latium (6 p.)
307 Copies des différentes notes faites par plusieurs auteurs sur le voyage d’Horace de Rome à Brinde ( ?) (1 p.)
308 Distances depuis Rome jusqu’à Benevent par la voie latine (1 p.)N[ot]a : Bonne dissertation de M. d’Anville
309 Voie valérienne depuis Rome jusqu’à Hadria (1 p.)N[ot]a : Bonne dissertation de M. d’Anville
310 Petites dissertations de M. d’Anville sur les distances de Rome à Athene (3 p.)N[ot]a : Elles sont fort bonnes
311 Extraits de differens auteurs sur le Latium (11 p.)
312 Indication de cartes, table des archevêchés et evêchés, et extraits des itinéraires romains sur les Royaumes de Naples (3 p.)
313 Extraits d’observations astronomiques faires à Naples (1 pl.)
314 Voie domitienne, qui est la route de Sinueste a Pourolis, et qui donne occasion de parler des environs de Naples (1 p.)N[ot]a : Bonne dissertation de M. d’Anville
315 Relation imprimée d’un incendie qui est arrivé aux environs de Naples, le 19 mai 1737 (1 p.)
316 Extraits de differens auteurs sur les deux principautés, les deux Abruzzi, et la Capitanale (9 p.)
317 Distances à la suite d’Aternumet jusqu’à Bari (1 p.)N[ot]a : Bonne dissertation de M. d’Anville
318 Extrait de l’Itinéraire maritime sur les côtes de Calabre (1 p.)
319 Extraits de differens auteurs sur la Iapygie ou Terre d’Otrante (3 p.)
320 Indications de livres et Extraits de differens auteurs sur la Calabre (3 p.)
321 Indication d’un carte de la Sicile, preuve de l’excellence de la carte de l’Italie de M. d’Anville, donnée par le feld-marechal Schmettau, et extraits de quelques auteurs sur des lieux de la Sicile (4 p.)
322 Indication d’une carte de Corse, et extraits de quelques auteurs sur cette isle, mais qui ne paroissent pas complets (4 p.)
323 Extraits des differens auteurs surla Sardaigne (8 p.)
L’Italie a toujours à peu près la même étendue qu’autrefois
(n) Liasse de la Turquie d’Europe
324 Terme en usage sous les empereurs de Constantinople (1 p.)
325 Latitude de plusieurs villes dans le Levant (1 p.)
326 Notions sur la Turquie d’Europe, tirées en 1726 de Pierre Achmad Turc convertiN[ot]a : Ces notions sont très bonnes, et ont été données par ce Turc même à d’Anville dans une conversation
327 Notice des Métropolitains, archevêques, et evêques dépendants du Patriarche de Constantinople, renfermée entre les années 1675 et 1714 (1 p.)
328 Extraits de differens auteurs sur la Turquie en général (6 p.)
329 Indication des livres sur la Turquie
330 Discussion de M. d’Anville sur quelques distances données le long de la côte méridionale du Pont-Euxin (1 p.)
331 Extraits de differens auteurs sur Constantinople et le Bosphore (14 p.)
332 Extraits de differens auteurs sur le Pont-Euxin (7 p.)
333 Petite dissertation de M. d’Anville sur les Bouches du Danube (3 p.)
334 Discussion géodésique de la mesure d’échelle propre àla Cartedela Propontide ou mer de Marmara et disposition et gisement de quelques parties entre la hauteur des Dardanelles et celle de Constantinople.N[ot]a : Ces deux mémoires de M. d’Anville sont très bons
335 Extrait des itinéraires romains sur les bords de la Propontide, et discussion de M. d’Anville sur la distance de Phoedestin ( ?)N[ot]a :la Discussion est bonne
336 Extraits de differens auteurs sur les lieux d’Europe situés sur la Propontide ou Mer de Marmara (5 p.)
337 Minute d’une lettre de M. d’Anville à M. de Regemortin ( ?) et réponse sur la largeur des Dardanelles, évaluée en toises (2 p.)N[ot]a : Bons morceaux
338 Mesures des Dardanelles selon Thevenot et d’autres (3 p.)
339 Extrait de Cedreni ( ?) sur la Turquie d’Europe (1 p.)
340 Extraits de differens auteurs sur des routes dans la Thrace aujourd’hui Roum-iili (7 p.)
341 Extraits de differens auteurs sur la Bulgare (6 p.)
342 Route depuis Belgrade en descendant le Danube jusqu’à Nicopoli (2 p.)N[ot]a : Bon mémoire de M. d’Anville
343 Route le long du Danube tirées des Itinéraires romains (2 p.)
344 Route au travers dela Bulgarie, et extraits de differens auteurs sur la partie orientale de cette province (6 p.)
345 Petite discussion de M. d’Anville sur la longitude et la latitude de Belgrade (1 p.)
346 Extraits de differens auteurs sur la Dalmatie et l’Illyrie (2 p.)
347 Indication et projet d’une carte de la Grèce, et extraits de differens auteurs sur la Grèce
348 Extraits de deux portulans italiens (1 p.)
349 Mémoire de M. d’Anville sur la traversée de la Grèce avec l’isthme de Corinthe (3 p.)N[ot]a : ce mémoire paroit bon
350 Extrait de Pline sur la traversée de la mer Egée ou Archipel de la Grèce(1 p.)
351 Extrait du Journal de voyage de Constantinople à Durazzo (1 p.)N[ot]a : très bon morceau et unique
352 Extraits des Itinéraires romains sur la Grèce(3 p.)
353 Discussion géographique de quelques circonstances plus générales sur la Carte d’une partie occidentale de la Grèce dressée en mai 1749 et passage de l’Italie dans la Grece.N[ot]a : Ces deux mémoires de M. d’Anville sont bons ; et la carte ici citée est aussi de lui, très bonne, est manuscrite, et se trouve dans la collection (3 p.)
355 Observations de M. d’Anville sur l’Epire, aujourd’hui l’Albanie (5 p.)N[ot]a : Elles sont très bonnes
356 Extraits de differens auteurs sur l’Epire (9 p.)
357 Extraits des Itinéraires romains sur la Macédoine, province appelée vulgairement aujourd’hui Cammolitari (3 p.)N[ot]a : […]
358 Discussion de la longueur de la côte de la Thrace, l’Archipel, et Instruction sur les connoissances géographiques à recueillir sur Thessalonique (2 p.)N[ot]a : Ces deux mémoires de M. d’Anville sont très bons
359 Extraits de Blaise de Vignere ( ?) sur Thessalonique, et de Strabon sur la Grèce proprement dite
360 Extrait de differens auteurs sur la Thessalie, province aujourd’hui vulgairement appelée Janna, et dissertation de M. d’Anville sur le lieu ou la flotte de Serxes fut battue de la tempête (5 p. ?)N[ot]a : la dissertation est très bonne à lire
361 Extraits de differens auteurs sur l’Achaie, aujourd’hui la Livadie, et les isles voisines dans la mer Ionienne, ou le golfe de Venise (16 p.)
362 Examen de la traversée de la Grèce le long des côtes septentrionales du Peloponnese ou de la Morée (1 p.)
363 Extraits de differens auteurs sur le Peloponnese, aujourd’hui la Morée (27 p.)
364 Extraits des differens auteurs sur la Mer Egée ou l’archipel, avec une lettre de M. Bellée ( ?) à M. le duc d’Orléans sur son voyage dans cette mer, et un petit mémoire de M. d’Anville (23 p.)
La Turquie d’Europe comprend les pays connus autrefois sous les noms de Thrace, de Petite Scythie, des deux Moesies, d’Illyrie, et de Grèce dans la plus grande étendue. L’Archipel est le même que l’ancienne mer Egée
(o) Première liasse de la Turquie d’Asie
365 Géographie turque (54 p.)N[ot]a : Cette géographie qui est très bonne est d’un turc nommé Kiatib-Tchelebi et a été traduite par Armain. L’original est à la Bibliothèque du roi. Elle ne donne la description que de l’Orient, et M. d’Anville a négligé dans cette copie, qui est en partie de sa  main les contrées d’Asie que nous connoissons mieux que les Turcs. C’est une description exacte de l’Indostan, du Mauherelnahar, de la Perse, de la Turquie d’Asie et de l’Arabie. Du moins cette dernière partie, celle de l’Arabie, quoiqu’elle soit incomplette, et d’une autre main que celle de M. d’Anville paroit en être la continuation.On ne connoit point d’autre copie de cette traduction que feu M. le Duc d’Orléans a fait faire exprès pour M. d’Anville
366 Extraits d’Abulfeda par l’Abbé Renaudot, et communiqué par le P. LeQuien ( 42 p.)N[ot]a : Ces extraits sont très bons et doivent être regardés comme tels, ayant été faits par l’abbé Renaudot d’après l’Arabe même
367 Relation d’un voyage fait de Constantinople à Nicomédie et à Nicée (13 p.)N[ot]a : Ce voyage fait par M. Peissonel est très détaillé et très bon. Il est accompagné d’une carte dont l’échelle a été rectifiée par M. d’Anville et devient d’autant plus interessant que ce manuscrit est unique et qu’il n’a jamais été imprimé
(p) Seconde liasse de la Turquie d’Asie
368 Note sur Abu-Said, et indications de cartes sur l’Asie (2 p.)
369 Journal du voyage de M. Otter en Perse, et son retour à Constantinople (3 p.)N[ot]a : Ce voyage est très bon mais il a été imprimé en deux volumes. M. d’Anville a dressé pour l’accompagner une carte qui se trouve dans la collection
370 Extraits des Itinéraires romains sur l’Orient (8 p.)
371 Extrait de Xenophon, route de Constantinople à Erzeron donnée par un évêque arménien et communiqué par feu M. Le Duc d’Orléans, et observations astronomiques de plusieurs lieux d’Asie mineure (3 p.)
372 Extraits d’Arrient et de la Description anonyme du Pont Euxin sur les cotes de l’Asie qui baigne cette mer (2 p.)
373 Distance de Constantinople à Nicomédie (1 p.)N[ot]a : Bon petit mémoire de M. d’Anville
374 Extraits de differens auteurs sur la Bithynie, province aujourd’hui appelée Kodavendikiar (8 p.)
375 Extraits de Tournefort et de Paul Lucas, et Mémoire de M. d’Anville sur la distance de Nicée à Ancyne (4 p.)N[ot]a : Le mémoire est bon
376 Extraits de differens auteurs sur la Paphlagonie(4 p.)
377 Discussion de l’étendue de l’Asie mineure dans l’endroit le plus resserré entre la mer Méditerranée et le Pont-Euxin par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : cette discussion est bonne
378 Connoissances tirées d’un Turc natif de Touas ( ?), venu en France à la suite de l’ambassadeur (1 p.)N[ot]a : ce morceau est precieux en ce que M. d’Anville ayant tiré ces connoissances de ce Turc dans une conversation, elles ne se trouvent nul part ailleurs
379 Extraits de differents auteurs sur l’Anatolie (4 p.)
380 Discussion de M. d’Anville sur la partie méridionale de la mer de Marmara (2 p.)N[ot]a : Cette discussion est bonne
381 Extraits de differens auteurs sur  la Mysie, l’Ionie, la Lydie et la Phrygie, et dissertation de M. d’Anville sur les peuples de cette derniere province (11 p.)N[ot]a : la dissertation est bonne
382 Extraits de differens auteurs sur la Lycaonie, la Cappadoce, et la petite Armenie (5 p.)
383 Extraits de differens auteurs sur la Carie, la Lycie, la Pamphylie, l’Isaurie, et la Cicilie(20 p.)
L’Asie mineure n’est aujourd’hui divisée qu’en deux provinces, l’Anatolie et la Caramanie.
384 Extrait de differens auteurs sur la Syrie en general (8 p.)
385 Voyage de P. Emmanuel de St Albert d’Alep à Bagdad donné à M. d’Anville par feu le Duc d’Orléans (1 p.)N[ot]a : Ce voyage est précieux en ce que l’on y trouve des routes qu’aucun voyageur n’a encore faites et qu’il n’a pas été imprimé. Personne n’a vu et parcouru avec tant d’attention les ruines de Babylone que ce père.
386 Extraits de differens auteurs sur la Syrie, et deux petits mémoires de M. d’Anville sur la distance d’Alexandrette à Alep et sur la position de Palmyre (35 p.)N[ot]a : les deux mémoires sont fort bons, surtout le premier
387 Extraits de differens auteurs sur la Palestine, avec un mémoire composé et écrit par feu M. le duc d’Orléans même pour d’Anville, des observations de M. d’Anville sur ce mémoire, et un autre mémoire de M. d’Anville sur Jerusalem (58 p.)N[ot]a : Le mémoire de M. le duc d’Orléans paroit bon, les observations sont très bonnes, et l’autre mémoire est très bon et très curieux
La Syrie dans son état actuel, appelée aussi Sham comprend l’ancienne Syrie et la Palestine
388 Extraits de differens auteurs sur l’isle de Cypre (9 p.)
(q) Seconde liasse de la Turquie d’Asie
389 Extraits de differents auteurs sur l’Arménie en général (6 p.)
390 Distances de plusieurs villes d’Arménie à prendre depuis Davine ( ?) autrefois Artaxate, tirées du Ms arménien marqué Db folio 245 38N[ot]a : On croit que cette copie est l’unique […] manucrit qui est à la Bibliothèque du roi. Les distances sont très bonnes et donnent les élémens des mesures arméniennes.
391 Description du cours de l’Euphrate depuis Diadim jusqu’à Belgig, donnée par un archevêque armenien et communiqué à M. d’Anville par Monseigneur le duc d’Orléans (3 p.)N[ot]a : Cette description est très bonne et unique, et elle est accompagnée de deux esquisses de cartes de la main de M. d’Anville
392 Distance de differens lieux en Armenie, donnée par le même archevêque, et communiquée aussi par Mgr le Duc d’Orléans (2 p.)N[ot]a : Ces distances sont aussi très bonnes, et accompagnées d’une esquisse de carte
393 Extraits de differens auteurs, et jugement de M. d’Anville sur des lieux de la grande Armenie (17 p.)
394 Mémoire concernant le fleuve Aras ou Araxe, donné par l’archevêque arménien, et communiqué à M. d’Anville par feu Mgr le Duc d’Orléans (2 p.)N[ot]a : Ce mémoire est très bon et il est accompagné d’une esquisse de carte au crayon de la main de M. d’Anville
395 Extraits de différens auteurs et jugemens de M. d’Anvlle sur plusieurs lieux de la Georgie et dela Mingrelie (12 p.)
396 Mémoire de M. d’Anville et croquis d’une carte de la province de Nakfissan (3 p.)
397 Extraits de differens auteurs sur des lieux de la aprtie de l’Arménie qui est soumise aux Perses (4 p.)
398 Extraits de differens auteurs sur la Mésopotamie en général (4 p.)
399 Extrait du voyage d’Alep au Pérou de Gaspard Balbi, Vénitien, l’an 1579 (2 p.)N[ot]a : M. d’Anville est le premier qui ait fait usage de cette relation, quoiqu’il y ait long-temps qu’elle soit imprimée. C’est une excellente navigation de l’Euphrate depuis le Bir jusques vis à vis de Bagdad
400 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville, sur des lieux de la Mésopotamie, province aujourd’hui appelée Dganire (25 p.)
401 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur l’origine du Tigre et sur les lieux de l’ancienne Assyrie, aujoud’hui Curdistan, avec une relation imprimé de la victoire remportée par le Grand seigneur sur les Perses près de Rorkond ( ?) en 1733 (20 p.)
402 Mémoire de M. d’Anville composé pour feu Mgr le Duc d’Orléans, sur un lieu situé sur le Tigre dans l’Irak-Arabi, nommé Karah, et autrefois Charcha (1 p.)N[ot]a : Ce mémoire est très bon
403 Mémoire de M. d’Anville sur les villes de Chalanne, Refaine, &c (2 p.)N[ot]a : ils sont très bons
404 Lettre de M. Bellat ( ?) docteur en médecine à feu Mgr le Duc d’Orléans, et extrait de la relation du R. P. […] de Saint-Albert, vicaire apostolique à Bagdad, par ce même docteur (8 p. ?)N[ot]a : Cet extrait ne regarde que Babylone. Personne n’en a si bien vu les ruines que ce P. Nous avons trouvé la relation entière de son voyage dans la seconde liasse de la Turquie d’Asie, […] articles de la Syrie. »
405 Extraits de differens auteurs, croquis, indications de longitude et de latitude et jugemens de M. d’Anville sur des lieux de l’Irac-Arabi (24 p.)
L’Irac-Arabi représente l’ancienne Babylone, appelée […] auparavant Chaldée
(r) Liasse d’Arabie
406 Explication du Simoum ou Samyel, sorte de vent empoisonné qui souffle principalement en Arabie, et signification de quelques mots de la langue arabe (4 p.)
407 Extraits de differens auteurs sur l’Arabie en général et les mesures arabiques, entre lesquels une lettre de M. Niebuhr, qui vante la bonté de l’Arabie, dans la Première partie d’Asie de M. d’Anville (10 p.)
408 Instruction sur l’Arabie que M. d’Anville a tiré d’un Espagnol nommé Alvarao de Nairia ( ?) y Cien fuegos, au service du roi du Portugal, et qui commandoit les troupes de terre ( ?) à la prise de Monbaça sur les Arabes (1 p.)
409 Route du Caire à la Mecque, extraite de differens auteurs (2 p.)
410 Mémoires dressés par M. d’Anville pour feu Mgr le Duc d’Orléans, sur l’établissement de Jectan ( ?) en Arabie, et sur deux lieux du nom de Socqia dans cette contrée (2 p.)N[ot]a : ils paroissent fort bons
411 Extraits de differens auteurs sur des lieux de l’Arabie et petit mémoire de M. d’Anville sur une carte de la mer Rouge qu’il a dressé (11 p.)
412 Discussion géographique d’une carte particulière de la mer Rouge ou du golfe Arabique, par M d’Anville (1 p.)N[ot]a : Quoique M. d’Anville ait déjà donné une discussion sur cette partie dans les Mémoires sur l’Egypte, celle-ci est cependant très bonne et très ample.
413 Routes des differens vaisseaux dans le golfe arabique et le long des côtes d’Arabie (2 p.)N[ot]a : ces morceaux paroissent bons
414 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur plusieurs lieux du golfe Arabique (6 p.)
415 Mémoire de M. d’Anville sur les côtes d’Arabie qui regardent la mer des IndesN[ot]a : il paroit bon
416 Extraits de differens auteurs et jugements de M. d’Anville sur des lieux situés le long des côtes, depuis le détroit de Bab-el-Mandeb, jusqu’au fond du golfe Persique (9 p.)
L’Arabie est la même qu’autrefois, et les désert qui la séparent du reste de l’Asie, l’ont toujours empechée de changer de face
(s) Liasse de la Perse
417 Noms de quelques auteurs persans, et indications de leurs ouvrages (2 p.)
418 Mémoire de M. d’Anville sur l’Expédition de Crassus chez les Parthes, suivie de celle d’Antoine (1 p.)
419 Signification d’un mot de la langue persanne, et indcations de livres sur la Perse (2 p.)
420 Extraits de differens auteurs, table de longitudes et latitudes, et jugemens de M. d’Anville surla Perseen général (12 p.)
421 Relation historique imprimée du détronement du roi de Perse et des revolutions arrivées pendant les années 1722, 23, 1724, et 25 (2 p.)
422 Extraits de differens auteurs sur le Shirvan (7 p.)
423 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur le Ghilan, le Mazanderan et isles de la mer Caspienne (17 p.)
424 Extraits de differents auteurs sur l’Aberbijan autrefois la Médie […] (10 p.)
425 Extraits de differents auteurs, croquis de routes et jugements de M. d’Anville sur differens lieux de la partie occidentale de l’Irak-Ajemi (36 p.)
426 Latitude d’Ispahan, et mémoires de M. d’Anville sur cette latitudeN[ot]a : Ces mémoires sont bons
427 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur plusieurs lieux dans les parties orientales et meridionales de l’Irak-Ajemi (5 p.)
428 Extraits de differens auteurs sur le Khoristan, autrefois la Susiane(10 p.)
429 Croquis au crayon de differentes routes dans le Farsistan, autrefois la Perse proprement dite (4 p.)
430 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville avec un petit mémoire de celui-ci sur la latitude du Bender-Abassi (16 p.)
431 Extraits de differens auteurs sur le golfe Persique, avec deux discussions géographiques de M. d’Anville sur la longueur de ce golfe (12 p.)N[ot]a : la seconde discussion est bonne
432 Extrait de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur plusieurs lieux du Kerman et du Mekran (10 p.)
433 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur plusieurs lieux du Segistan, avec une lettre de M. Gagnier à M. d’Anville, sur le lac Burgian ( ?) (7 p.)
434 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur plusieurs lieux du Corassan (18 p.)
(t) Liasse de la Tartarie indépendante
435 Mémoire géographique […] surla Trans-Oxianepar M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Ce mémoire est bon
436 Petit mémoire de M. d’Anville sur l’espace de longitude compris entre Astracan, Sutramê et Samarcande (1 p.)
437 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur la Trans-Oxianeou le Mauerelnahar, autrefois Segdiane (48 p.)
438 Extraits de differens auteurs sur le Kharasin, autrefois appelé Charasmia (8 p.)
439 Extraits de differens auteurs sur la grande Tartarie (10 p.)
440 Examen de l’intervalle de longitude entre Astrakan et Pe-kin (1 p.)
441 Extraits de differens auteurs sur le Captchac (8 p.)
442 Extraits de differens auteurs sur le Turquestan (7 p.)
443 Extraits de differens auteurs sur le pays des Yugures et de Geté, et sur l’origine des Mogols (11 p.)
444 Mémoires de M. d’Anville sur la contrée de Hami, et sur les pays au couchant de la Chine (5 p.)N[ot]a : Ces deux mémoires sont bons
445 Extraits de la géographie turque et des mémoires de l’académie de Belles-lettres sur la Serique (2 p.)
446 Extraits de plusieurs relations sur le Thibet qui ne paroissent pas avoir été imprimées (4 p.)
447 Extraits de differens auteurs sur le Thibet (6 p.)
(u) Liasse de l’Inde et ses isles
448 Indication d’un livre, et extraits de differens auteurs sur l’Inde en général (7 p.)
449 Significations de plusieurs mots de langues en usage dans l’Inde. Extraits de differens auteurs sur les mœurs et la religion des habitants de cette contrée et mesures employées dans l’Inde (10 p.)
450 Mémoire de M. d’Anville sur les guerres de l’Inde (3 p.)N[ot]a : Ce mémoire paroit bon, mais le commencement manque
451 Extraits de plusieurs auteurs sur l’Inde en général (14 p.)
452 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur l’Indostan (24 p.)
453 Observations geographiques faites en 1734 par des PP. jésuites pendant leur voyage de Chandernagor à Dali et à Jaïpur (1 p.)N[ot]a : Ces observations paroissent bonnes, et l’on ignore si elles ont été imprimées
454 Mémoire de M. d’Anville sur la distance des côtes de Malabar à celle de Coromandel (1 p.)N[ot]a : Ce mémoires est bon
455 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur la presqu’ile de Dela du Gange, avec deux petits mémoires de M. d’Anville sur les latitudes de Pondicheri et du cap Comorin et diverses notions tirées de M. Didier (57 p.)
456 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur les Maldives et l’isle de Ceylan (5 p.)
457 Indication d’une carte manuscrite de la rivière d’Asie, et extraits de differens auteurs surla Presqu’isle de Dela du Gange (5 p.)N[ot]a : Cette carte de la rivière d’Ava, qui est très bonne, se trouve dans la collection
458 Extrait d’un abrégé historique de l’origine du royaume de Tumking donné en italien par le P. Marin jésuiteN[ot]a : Cet extrait paroit bon. On ignore s’il y a d’autre traduction de cet ouvrage que celle-ci
459 Mémoire de M. d’Anville sur l’examen qu’il a fait de plusieurs cartes hollandoises des côtes comprises entre Sumatra et le Japon, examen qui lui a servi pour sa mesure de la Terre.N[ot]a : Ce mémoire est très bon
460 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur les isles de la Sonde et même sur les Philippines.N[ot]a : la discussion est bonne
(v) Liasse de la Chine, de la Tartarie chinoise et du Japon
461 Mélange d’histoire et de géographie concernant la Tartarie et la Chine (2 p.)
462 Extraits de differens auteurs sur la Chine en general avec un petit mémoire de M. d’Anville sur la Chine (4 p.)N[ot]a : le mémoire est bon à lire
463 Significations de quelques mots chinois, selon Bayle et M. de Claudiopolis (2 p.)
464 Dissertations de M. d’Anville sur les cartes de la Chine qu’il a dressé, et lettre du P. Régis missionnaire à la Chine adressé à M. d’Anville sur ces mêmes cartes (7 p.)N[ot]a : la derniere discussion est bonne, et la lettre bonne a lire
465 Extraits de l’astronomie chinoise du P. Gaubil
466 Dissertation de M. d’Anville sur les villes impériales de la Chine, et extraits de divers auteurs surla Chine en general (4 p.)
467 Extraits de differens auteurs sur des lieux particuliers de la Chine(15 p.)
468 Description de la Tartarie chinoise (5 p.)N[ot]a : Cette description paroit bonne, mais elle est mal en ordre, et demanderoit à être mise au net
469 Extraits de voyages faits en Tartarie par le P. Gerbillon (12 p.)N[ot]a : ces extraits sont très bons. Les voyages d’où ils sont tirés, ne le sont pas moins
470 Extraits historiques sur la Tartarie chinoise
471 Discussion de quelques circonstances geographiques de la carte de la Tartarie chinoise dressée par le S. d’Anville et comprise dans la Desription de la Chine du R. P. du Halde (2 p.)N[ot]a : Cette discussion de M. d’Anville est très bonne, et doit être consultée, quoiqu’en trouve à peu près la même chose dans sa lettre du P. Castel
472 Histoire et discussion géographique d’une partie de la Tartarie connue des anciens sous les noms de Sérique (1 p.)N[ot]a : Quoique M. d’Anville ait donné un mémoire sur cette partie dans ceux de l’Académie des Belles-lettres, celui-ci est cependant bon à lire.
473 Extraits de quelques auteurs et mémoires de M. d’Anville sur la Serique des Anciens (9 p.)
474 Extraits de differens auteurs sur la partie orientale de la Tartarie chinoise et sur la Corée, et mémoire de M. d’Anville sur cette dernière contrée (8 p.)N[ot]a : Le mémoire est bon à lire
475 Mémoire de M. d’Anville sur la partie orientale de la Tartarie chinoise et sur la position du Kamtchatka (7 p.)N[ot]a : Le commencement de ce mémoire manque
476 Extraits de differens auteurs sur le Japon et mémoire de M. d’Anville sur la difference en longitude de l’Isle Formose à Nangasaki (5 p.)
(x) Liasse d’Egypte et d’Abissinie
477 Exposition géographique et historique de l’Afrique en général, et de l’Egypte, de la Nubie, de l’Abissinie et de la Libye en particulier (5 p.)
478 Sentiment de Strabon sur la zone torride (1 p.)
479 Copie des tables d’un manuscrit arabe (6 p.)N[ot]a : le titre de ce M. s. n’est point donné
480 Extraits de divers auteurs sur l’Egypte (11 p.)
481 Relation du voyage que le S. Granger a fait en Egypte par ordre de Mgr le Comte de Maurepas (2 p.)N[ot]a : le voyage a été imprimé
482 Mémoire de M. d’Anville sur les stades employés en Egypte et extraits de differens auteurs sur l’Egypte en general (10 p.)N[ot]a : Le mémoire est bon à lire
483 Extraits des differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur des lieux entre le Caire et la mer Rouge (7 p.)
484 Extraits de differens auteurs sur les contrées de l’Egypte situées à l’orient du Nil, entre le Caire et la mer et deux mémoires de M. d’Anville sur Thaubastum  […] &c, et sur Heroopolis (12 p.)N[ot]a : Le mémoire est bon à lire
485 Extraits des differens auteurs, jugemens de M. d’Anville et croquis sur le Delta, avec un mémoire de M. d’Anville sur Alexandrie. (27 p.)N[ot]a : Le mémoire est bon à lire
486 Extraits des differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur des lieux situés au couchant du Nil, depuis Memphis jusqu’à la mer. (5 p.)
487 Extraits des differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur le Caire et ses environs, et trois mémoires de M. d’Anville sur Scenae veteranorum, le Caire, et Babylon (12 p.)N[ot]a : Le mémoire est bon à lire
488 Extraits des differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur divers lieux dans la vallée du Nil depuis le Caire en remontant jusqu’à la petite Cataracte (42 p.)
489 Mémoire de d’Anville sur Memphis et sur les Pyramides et extrait d’un mémoire sur les pyramides d’un consul au Caire, apparemment de M. Maillet (3 p.)N[ot]a : tous ces mémoires sont bons à lire ; et on ne croit pas que le dernier ait été imprimé
490 Minute d’une lettre de M. d’Anville a M. Rollin, sur le lac Moeris avec deux dissertations de M. d’Anville sur ce lac (7 p.)N[ot]a : Ces dissertations sont bonnes à lire, surtout la dernière
491 Mémoire de M. d’Anville sur Thèbes ou la grande Diospolis et instruction demandés (sic) par M. Schmidt sur quelques lieux de la haute Egypte, avec la reponse de M. d’Anville (3 p.)N[ot]a : Toutes ces pièces sont bonnes à lire
L’Egypte a eu de tout temps la même étendue
492 Extraits des differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur la Nubie(8 p.)
493 Extrait de la relation du voyage en Abyssinie du P. Brevedent jésuite (11 p.)
494 Extrait de la relation d’Abissinie du P. Geronimo Lobo (5 p.)
495 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur divers lieux de l’Abissinie (12 p.)
(y) Liasse de l’Afrique excepté l’Egypte et l’Abissinie
496 Indications de carte sur l’Afrique, et discussion géographique de la carte d’Afrique, par M. d’Anville (2 p.)N[ot]a : La discussion est bonne
497 Journal d’une navigation le long des côtes occidentales d’Afrique, et extraits de differens auteurs sur l’Afrique en general (6 p.)
498 Discussion géographique de l’espace terrestre comparé entre le méridien de Paris et le premier meridien passant à l’isle de fer, la plus occidentale des Canaries ; avec l’extrait d’une lettre de M. de L’Isle dans le Journal des Sçavans sur le même objet (7 p.)N[ot]a : Le mémoire paroit bon
499 Mémoire de M. d’Anville sur la Barbarie (1 p.)N[ot]a : Ce mémoire est bon
500 Extraits de differens auteurs sur la Barbarie en general. Indications de cartes et plans de l’ouvrage du Docteur Shaw, avec une lettre de ce docteur, et remarques de M. d’Anville sur les côtes de Libye (10 p.)N[ot]a : les remarques sont très bonnes
501 Instructions que M. d’Anville a tiré d’Agi-Mohammed envoyé de Tripoli dans une conversation, M. Barout servant […]N[ot]a : ces instructions sont très bonnes et uniques
502 Extraits de differens auteurs sur la Barbarie (16 p.)
503 Discussion de M. d’Anville de la côte d’Afrique comprise entre le cap […] et celui de Nun (1 p.)N[ot]a : cette discussion est bonne et paroit avoir été faite exprès pour une carte manuscrite de cette côte qui se trouve dans la collection
504 Extraits de differens auteurs sur les isles Canaries et des Açores (7 p.)
505 Extrait d’une navigation du Senega, et détail des établissemens de la Compagne des Indes sur ce fleuve et aux environs (25 p.)
506 Remarques critiques sur une carte du Senegal œuvre posthume de Guillaume DelisleN[ot]a : Ces remarques sont bonnes à lire
507 Instructions demandées par M. d’Anville a M. David gouverneur du Senega, et quelques unes reçues du même directeur (3 p.)
508 Extraits de differens auteurs sur la partie occidentale de l’Afrique (11 p.)
509 Indication de livres et extraits de differens auteurs sur la Guinée et les isles voisines (5 p.)
510 Modele d’une carte de la partie de l’Afrique qui est au midi de la ligne, projettée par Dom Luis da Cunha, ambassadeur du Portugal, en portugais, et traduit en français, et description géographique de cette carte dressée par M. d’Anville (7 p.)N[ot]a : toutes ces pièces sont bonnes à lire et à consulter
511 Extrait traduit d’un livre portugais intitulé l’Orient conquis à J. C. Par les PP dela Compagnie de Jesus de la Provincede Goa. Par Valentin d’Acosta en 1710 (1 p.)N[ot]a : c’est une très bonne description de la Cafrere, et des etablissemens des Portugais en Afrique
512 Mémoire en langue portugaise sur le Congo (1 p.)
513 Extrait de la Description historique des royaumes de Congo, Matamba et Angola, dressée sur les mémoires du P. Antonio Canazzi, capucin, par le P. Fortunato Alamandini, imprimée in-fol. à Bologne, l’an 1687 (1 p.)
514 Extrait d’une description du Congo, Angola, &c mais qui est incomplette (4 p.)
515 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur la côte occidentale d’Afrique depuis le Congo jusques et compris le cap de Bonne Esperance, et sur l’isle de Ste Helene (9 p.)
516 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur la côte orientale d’Afrique depuis le Cap […] jusqu’à Sofala (4 p.)
517 Copie du livre second de l’Ethiopie orientale qui traite du grand royaume du Monomotapa, de ses environs et des Cafres ses habitants, &c (8 p.)N[ot]a : c’est une description qui paroit très bonne ; mais elle est incomplette
518 Discussion de l’Ophir par M. d’Anville (1 p.)N[ot]a : Quoique M. d’Anville ait donné déjà un mémoire sur cette partie dans ceux de l’académie des Belles lettres, cette discussion est cependant bonne à lire
519 Petit mémoire sur quelques circonstances du Manamotapa dressé par M. d’Anville pour feu Mgr le duc d’Orléans (1 p.)N[ot]a : Il est bon à lire
520 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur la côte orientale d’Afrique depuis le Monomotapa jusqu’au cap Guardafui (4 p.)
521 Extraits de differens auteurs, et jugemens de M. d’Anville sur les isles de l’Afrique qui sont situées à son orient avec un mémoire de M. d’Anville sur Madagascar (14 p.)N[ot]a : le mémoire paroit bon.
(z) Liasse de l’Amérique septentrionale
522 Extrait d’un mémoire de M. Green anglois qui vante la bonté de la carte d’Amerique, et lettre de M. d’Anville à M. Folkes, Président de la société royale de Londres, sur une copie faite à Londres dela Cartede l’Amérique septentrionale (2 p.)N[ot]a : ces morceaux sont bons à lire
523 Indications de cartes sur l’Amérique, et mémoire de M. d’Anville sur les nouvelles cartes marines envoyées de Berlin à l’académie des Sciences (4 p.)
524 Extraits de differens auteurs et indications de cartes sur le Greenland et les bayes de Davis et de Hudson (4 p.)
525 Relation de voyage de Edouard Hinksel anglois dans la baye de Hudson (1 p.) N[ot]a : ce voyage paroit bon
526 Remarques particulieres des côtes et rivieres de Canada (1 p.) N[ot]a : ce manuscrit est unique et très bon
527 Extraits de différens auteurs sur le Canada (4 p.)
528 Explications de remarques faites sur la carte de la Baye de Chaleurs (1 p.). N[ot]a : ces remarques sont très bonnes, et la carte qui ne l’est pas moins se trouve manuscrite dans la collection
529 Relation de Terre-neuve traduite de l’original anglois et connoissance de l’entrée de la baye de Plaisance (2 p.)N[ot]a : ces deux pieces sont bonnes, et la derniere paroit même unique
530 Indications de cartes, croquis et extraits de differens auteurs avec la partie de la minute d’une lettre écrite par M. d’Anville sur les Etats-Unis de l’Amérique (7 p.)
531 Extraits des différentes descriptions et journaux de routes, et croquis au crayon de ces mêmes routes dans la Louisiane (12 p.) N[ot]a : Tous ces morceaux en general sont très bons, il est necessaire de les consulter, en travaillant sur la Louisiane
532 Journal des observations que j’ai faites dans le voyage dela Mobileau Tchactas et de Tchactas àla Nouvelle Orléans en descendant la riviere aux perles (1 p.) N[ot]a  Le nom du voyageur ne se trouve point dans ce journal qui est cependant très bon et très ample. On le croit unique
533 Mémoire de M. d’Anville sur ce que possède l’Espagne dans le continent du Nouveau-monde (1 p.)
534 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville avec des routes dans le Mexique
535 Indications de cartes et extraits de differens auteurs avec des jugemens de M. d’Anville sur les Isles Antilles, et expositions des nations auxquelles chacune des isles appartient (11 p.)
(aa) Liasse des extraits geographiques de Seyxas y Lovera
536 Sur les possessions espagnoles en Amérique (33 p.) N[ot]a : ces extraits qui sont les seuls qui ayent été faits du manuscrit de Seyxas, sont très bons. Ils sont accompagnés de copies ou de reductions des cartes qui se trouvent aussi dans le manuscrit (33 p.)
(bb) Première liasse de l’Amérique meridionale
537 Discussion géographique de la longitude qui convient au continent de l’Amérique méridionale, par M. d’Anville (1 p.) N[ot]a : cette discussion paroit bonne.
538 Extrait de Riccioli sur la declinaison de l’aiman entre l’Afrique et l’Amérique, et extrait de Dudlei sur la distance de ces deux mêmes continents (2 p.)
539 Deux mémoires de M. d’Anville sur l’Amérique méridionale (2 p.)
540 Extraits de mémoires de Dom Jorge Juan et de ceux de la Condamine sur l’Amérique méridionale (8 p.)
541 Extrait du Journal de M. de St Istevan communiqué par M. de la Condamine (5 p.)N[ot]a : Il y a dans la collection une excellente carte manuscrite dressée par M. d’Anville pour ce journal. C’est une excellente relation d’une route depuis Popayan jusqu’à Léon de Characas. On ignore si elle a été imprimée.
542 Extrait d’un livre intitulé Primera parte de la Notitiare historiales de la Conquistas de Terra firme en las Indias occidentales, compuento por el Padre fray Pedro Simon, &c (1 p.)N[ot]a : Ces extraits sont amples et paroissent bons
543 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur la terre ferme et le Nouveau royaume de Grenade (12 p.)
544 Discussion de la distance entre le méridien de Quito et l’entrée de Pastaça dans le Maranon, par les routes de MM. Maldonado et de la Condamine(3 p.)N[ot]a : Ces deux discussions sont bonnes
545 Extraits de differens auteurs, jugemens de M. d’Anville et croquis sur le Perou (46 p.)N[ot]a : une grande partie de ces extraits est bonne à consulter
546 Petit mémoire de M. d’Anville sur la distance de St Yago du Chili à Buenos-ayres, avec des observations astronomiques de quelques points dans le détroit de Magellan (3 p.)N[ot]a : le petit mémoire est bon.
547 Journal d’une navigation faite en 1756 du Chili en Espagne en passant par le détroit de Le Maine (1 p.)
548 Extraits de differens auteurs sur les isles Malouines ou Falkland, et sur le port St Julien (4 p.)
549 Observations de M. d’Anville sur la carte du Paraguay qu’il a dressé pour les lettres édifiantes, divers écrits de lui et extraits de quelques auteurs sur le Paraguay (9 p.)N[ot]a : les morceaux de cet article sont bons à consulter
(cc) Seconde liasse de l’Amérique meridionale, isles de la Mer du Sud et Terres arctiques
550 Discussion de ce que la côte du Brésil occupe de longitude en partant de Buenos-ayres, jusqu’à Olinde ou Pornambuc (1 p.)N[ot]a : Cette discussion de M. d’Anville paroit bonne
551 Extraits de differens auteurs sur les mesures en usage dans le Bresil, signification de quelques mots dans la langue tapuyane, et table des noms de quelques lieux du Brésil (4 p.)
552 Discussion geographiques de la position de la colonie du sacrement et des isles Philippines par rapport à la ligne de démarcation du Pape Alexandre VI, et divers écrits de M. d’Anville sur cette même ligne (15 p.)N[ot]a : Ces pièces sont bonnes à consulter
553 Copie des quelques articles de l’accord de Saragoce signé le 22 avril 1529 (1 p.)
554 Extraits de differens auteurs et jugemens de M. d’Anville sur plusieurs lieux du Brésil (11 p.)
555 Extrait d’une lettre ecrite de Lisbonne à M. Couvai sur une relation d’un voyage aux mines de diamans dans le Brésil et deux relations aussi en langue portugaise de voyages aux mêmes mines (3 p.)N[ot]a : les deux relations sont très bonnes, et surtout la première qui est très ample et n’a pas été imprimée. Celle-ci n’a point eu de copies.
556 Description des environs du Para, et croquis du Plan de la ville (10 p.)N[ot]a : M. d’Anville a dressé une carte du cours de la rivière des Amazones depuis son confluens avec le Rio Negro environ, jusqu’à ses embouchures, d’après cette description qui lui a été donnée par le P Ignacio dos Reyes et par M. Couvai. Cette carte se trouve manuscrite et parfaitement dessinée dans la collection.
557 Extraits de M. de la Condamine sur le Para (3 p.)
558 Nouvelle relation de la riviere des Amazones, et description de l’intérieur du Bresil qui renferme des mines d’or et des pierres précieuses (13 p.)N[ot]a : Cette relation est très bonne et très ample, et on seroit assez porté a croire qu’elle est de M. d’Anville lui-même. Mais il n’y a qu’un extrait du 2d chapitre, et les 3 et 4 manquent tout à fait. On croit que ce manuscrit est unique.
559 Extraits de differens auteurs sur la riviere des Amazones (10 p.)
560 Difference en longitude entre Para et Cayenne, et extraits de plusieurs auteurs sur la Guyanne francoise (6 p.)N[ot]a : La premiere piece est une discussion de d’Anville qui est bonne à lire
561 Discussion géographique de l’espace terrestre, compris entre le méridien de Cayenne, et dela Martinique, et son application aux observations astronomiques qui indiquent la difference de longitude entre ces points (1 p.)N[ot]a : Ce mémoire qui est très bon a été fait par M. d’Anville pour une carte des côtes dela Guyanne (sic) a grands points qu’il a dressé, et qui se trouve manuscrite ( ?) dans la collection
562 Extrait du voyage de M. Caperon capitaine d’infanterie de la garnison de Cayenne, aux sources d’Oyapak et du Camopi en 1730 et 1731 (1 p.)N[ot]a : Ce morceau est bon
563 Extraits de Van-Keulen et indications de cartes surla Guyannehollandoise (4 p.)
564 Extrait du journal de Nicolas Hortsman, chirurgien, natif d’holdesheim en Westphalie, venu de Rio Esquive sur la cote de Surinam, au Para, par Rio Negro, copié sur l’original de la main de l’auteur en mauvais portugais et communiqué par M. de la Condamine (1 p.)N[ot]a : Ce journal est très bon, et il y a dans la collection un huilé de la carte que le voyageur lui-même avoit dressé
565 Indications de la latitude de Curaçao (1 p.)
566 Extraits de plusieurs navigations de la mer du Sud (18 ? p.)
567 Extraits de divers voyages, du Kamtchatka à la côte occidentale de l’Amérique, et au Spitsberg et à la nouvelle [ ?] (3 ? p.)
(dd) Première liasse des manuscrits des ouvrages imprimés de M. d’Anville
568 Manuscrit de la Notice de l’ancienne Gaule avec un petit supplément (189 p.)
(ee) Seconde liasse des manuscrits des ouvrages imprimés de M. d’Anville
569 Réponse au mémoire envoyé à l’Académie par M. Simonin contre la mesure conjecturale des degrés de l’Equateur en conséquence de l’étendue de la mer du Sud (1 p.)
570 Lettre de M. d’Anville géographe ordinaire du roi qu R. P Castel jésuite au sujet des pays de Kamtchatka et d’Ieço et réponse du P. Castel (5 p.)
571 Mémoire sur l’Egypte ancienne et moderne et description du golfe arabique ou mer RougeN[ot]a : La description du golfe arabique est incomplète
572 Etats formés en Europe après la chute de l’Empire romain en Occident (15 p.)N[ot]a : Ces manuscrits sont fort incomplets
573 L’Empire de Russie, son origine et ses accroissements (3 p.)
574 Antiquité géographique de l’Inde (3 p.)
575 Réponse à la critique du P. de Mailla (1 p.)N[ot]a : C’est le mémoire sur la Chine
576 Partie de l’Empire turc (2 p.)N[ot]a : La plus grande partie manque
(ff) Troisième liasse des manuscrits des ouvrages imprimés de M. d’Anville
N[ot]a : Cette liasse ne comprend que des Mémoires qui sont de ceux que M. d’Anville a donné aux deux Académies
577 Mémoire sur la nation des Gètes et sur le Pontife qui a été adoré chez cette nation (1 p.)
578 Dissertation sur les sources du Nil pour prouver qu’on ne les a point encore découvertes (1 p.)
579 Continuation de ce qui concerne
580 Mémoire sur un monument très ancien sculpté dans une montagne de Médie (1 p.)
581 Recherches sur la position de l’ancienne Babylone (1 p.)
582 Description de l’Helles-pont ou Détroit des Dardannelles (4 p.)
583 Mémoire sur le mille romain (1 p.)
584 Description de la Daceconquise par Trajan (5 p.)
585 Du ly ou Stade chinois (1 p.)N[ot]a : autrement intitulé Mémoire sur le Li, mesure itinéraire des Chinois
586 Mémoire sur la différence de latitude et de longitude entre Alexandrie et Syene (2 p.)N[ot]a : Ce mémoire n’est pas complet
587 Remarques géographiques sur le Fretum Gaditanum (2 p.)N[ot]a : Ce mémoire qui n’est pas complet, a été autrement intitulé : Mémoire sur la situation de Tartessus, ville maritime dela Bétique, et sur la largeur du Gaditanum
588 Recherches géographiques sur le golfe persique et sur les bouches de l’Euphrate et du Tigre  (9 p.)N[ot]a : Ce mémoire n’est pas complet
589 Mémoire dans lequel on examine si les milles sur les voies romaines qui sortoient de Rome étoient comptées du centre plutôt que des portes de la ville, et où l’étendue de cette ville est déterminée relativement à cet objet (7 p.)N[ot]a : Ce mémoire est autrement intitulé Mémoire sur l’étendue de l’ancienne Rome, et sur les grandes voies qui sortoient de cette ville
590 Mémoire sur les peuples qui habitent aujourd’hui la Dace de Trajan (1 p.)
591 Du rempart de Gog et Magog (4 p.)
592 De la mesure arménienne (1 p.)
593 Description du golfe d’Ambracie où s’est donnée la bataille d’Actium (3 p.)
594 Recherches géographiques et historiques sur la Sérique des Anciens (8 p.)
595 Limites du Monde connu des anciens au-delà du Gange (3 p.)
596 Des fleuves du nom d’Araxès (3 p.)
597 Mémoire sur la navigation du Pytheas à Thule (1 p.)
598 Mémoire pour corriger les cartes de géographie sur la latitude dela Mésopotamie entre l’Euphrate et le Tigre (1 p.)
599 Partie du mémoire sur la mer Caspienne (1 p.)N[ot]a : la plus grande partie manque
Histoire
En général cette partie qui est très riche, non par la quantité, mais par le merite des pieces qui le composent paroitroit assez convenir à la Bibliothèque du Roi pour y être placée
(gg) Première liasse d’histoire
600 Objets divers sur l’histoire, parmi lesquels est un abrégé d’histoire universelle par M. d’Anville (12 p.)
601 Differens extraits sur les sacres des rois de France (72 p.)
602 Extraits de differens sur les ducs et pairs, et leurs duchés-pairies, avec une dissertation historique sur les douze pairs de France au sacre de nos rois écrite pour le roi par M. d’Anville en juin 1722 (11 p.)N[ot]a : Cette dissertation est très bonne et paroit bonne
603 Extraits de plusieurs auteurs sur les differentes charges des grands officiers de la couronne (72 p.)
604 Extraits de differens auteurs sur les eaux et forêts et Mémoire de M. d’Anville sur l’office souverain des eaux et forêts de FranceN[ot]a : Le mémoire paroit bon
605 Extraits de plusieurs auteurs sur differens ordre de Chevalerie (15 p.)
606 Extraits de plusieurs auteurs sur diverses sortes d’habillement en usage autrefois chez les françois et chez d’autres nations, tant pour le cérémonial que pour le militaire (20 p.)
(hh) Seconde liasse d’histoire
607 Observations sur ces que les histories arabes et Persiens ( ?) rapportent de la Chine et de la Tartarie dans la Bibliothèque orientale d’Herbelot  (17 tant cahiers que feuilles détachées)N[ot]a : Ces observations sont très bonnes, et on été faites par le P. Visdelou jésuite, envoyé à la Chine et depuis évêque de Claudiopolis
608 Yuen, seu Sinico-mungolicae dynastiae historia (2 cahiers)N[ot]a : Cette histoire traduite fidelement du chinois, par le P. Videlou, est signée de lui-même. C’est un manuscrit très précieux, très ample et unique. L’histoire en paroit très bonne
609 Table et extrait de l’ouvrage du P. Visdelou, intitulée Yuen, seu Sinico-mungolicae dynastiae historia, et premier supplement à l’histoire de Yuen, tiré des fastes de la dynastie des Mim (3 p.)N[ot]a : le tout est de la main de M. d’Anville
610 Petite histoire chronologique des empereurs de la Chine (3 p.)N[ot]a : elle paroit bonne
611 Histoire sommaire des Tattars tirée principalement des historiens chinois (3 p.)N[ot]a : cette histoire est très bonne
612 Suite de l’histoire des Momgols : leur assujettissement aux Mantcheu ou Tartares orientaux : guerre entre les Momgols septentrionaux, Kalkas et Eluths, dont les premiers se soumettent à la Chine (2 p.)N[ot]a : cette suite qui est très bonne paroit être celle de l’histoire précédente.
(ii) Troisième liasse d’histoire
613 [PAS DE NUMERO 613]
614 Relation historique des dernieres guerres de Maures (1 gros cahier).N[ot]a : C’est une relation très ample et très bien écrite des guerre de M. Dupleix dans l’Inde. On ignore s’il en existe des copies
615 Journal historique de l’etablissement des francois à la Louisiane tiré des mémoires de MM. D’Iberville et de Bienville commandans pour le Roy au-dit pays, et sur les découvertes et recherches de M. Benard dela Harpe nommé au commandement de la Baye S tBernard (1 gros cahier).N[ot]a : Ce journal est très bon et très détaillé. On ignore s’il en existe des copies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
   
 
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
 
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
 
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 
 
   
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   

Séance de présentation du blog d’Anville: 28 janvier 2012

Catherine Hofmann et moi-même nous proposons d’organiser au mois de janvier une journée de présentation du carnet de recherches “Jean-Baptiste d’Anville, un cabinet savant au siècle des Lumières”.

Compte-tenu de l’ampleur prise au fil des mois par le blog, une présentation d’une demi-journée de son contenu et de son organisation ne paraît pas superflue. Certaines archives pourront ainsi être mises en valeur.

Cette séance aura lieu le 28 janvier. Elle se tiendra à partir de 10h30 à la Bibliothèque nationale de France, en salle des Commissions (5 rue Vivienne, 75002 Paris)

L’Archive du mardi 15#: L’inventaire de la bibliothèque de d’Anville

Le fonds d’Anville des archives départementales de l’Orne (coté SHAO 252J224) contient un document de grande valeur pour l’étude des transferts de savoir : l’inventaire après décès de la bibliothèque du géographe, intitulé « Estimation des livres provenant de la bibliothèque de feu M. Danville, faite par Nyon le Jeune, libraire, quai des 4 nations, parroisse (sic) St Sulpice, ce 7 mars 1782 ».  A consulter ici

Ce document comprend également : l’« Etat des planches de cuivre gravées qui composent le fond géographique de feu M. Danville »

Note: ce document est également posté sous l’onglet archives<notes géographiques

 

 

RAPPEL: Propositions pour le colloque d’Anville attendues avant le 30 octobre

Date limite de réception des propositions de communications: 30 octobre

Repenser les conditions de la vie savante au siècle des Lumières par l’exploitation d’un fonds d’archives unique et considérable, tel est en effet le projet qui s’est dégagé au fur et à mesure de la constitution de ce carnet électronique de recherches.

Or il est vite apparu que ce fonds d’archives ne donnerait sa pleine mesure qu’à travers un regard collectif. Voilà pourquoi nous nous proposons d’organiser un colloque intitulé  Jean-Baptiste d’Anville, un cabinet savant à l’époque des Lumières, en partenariat avec la Bibliothèquenationale de France, et si possible l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Les actes du colloque seront publiés.

Organisation du colloque: Programme de recherches de la Bibliothèque nationale de France, Département des cartes et plans

Date et lieu de la manifestation:  Début septembre 2012, Paris, à la Bibliothèque nationale de France.

Date limite de réception des propositions de communications: 30 octobre 2011

Les propositions de communications devront comporter: Un titre, un résumé (3000 signes environ), un bref CV

Appel à communications:  Il s’agit de cerner les dimensions scientifiques, sociales, économiques, culturelles et politiques du travail savant au XVIIIe siècle, dans ses manifestations concrètes comme dans l’imaginaire collectif. Par conséquent, seront traités en priorité les thèmes suivants : l’économie de la vie savante, les pratiques de savoir, la réception de l’œuvre du géographe, les réseaux de sociabilités, la place de l’érudition antiquaire, l’histoire des collections. Vous trouverez dans le document ci-dessous une présentation plus complète de ces différentes thématiques.

Nous souhaitons également élargir notre propos à d’autres savants contemporains du géographe, qu’ils appartiennent ou non à son réseau. Les communications proposées devront s’inscrire dans le cadre thématique et problématique posé pour d’Anville. Nous espérons ainsi mieux cerner la spécificité (ou l’absence de spécificité) du parcours du géographe. Une session spécifique sera consacrée à ces contemporains.

Accessibilité des sources: les ressources documentaires relatives à d’Anville déjà numérisées sont répertoriées sur le présent blog. Ces ressources sont complétées par des archives inédites, prises en photo ou transcrites par les auteurs de ce blog. Vous y trouverez notamment : la collection de cartes imprimées du géographe, la quasi intégralité de ses mémoires (notamment rééditées sous le titre Oeuvre de M. d’Anville), un catalogue de ses archives manuscrites dressé à sa mort (voir le document « Notice des ms de d’Anville » dans l’onglet « archives » › « notes géographiques »), une partie de ses notes géographiques, de sa correspondance et de ses archives privées. Par ailleurs, les travaux cartographiques préparatoires de d’Anville sont en cours de numérisation.

Contact (envoi des propositions/questions diverses): colloque.anville@gmail.com

Présentation téléchargeable ici

Archive du mardi 32#: un prospectus d’atlas ecclesiastique

« Prospectus d’un atlas ecclésiastique, proposé par souscription, par d’Anville », impr 1769, 4 pages pet in 8° : PICARDIE 225 (collection de prospectus imprimés de divers ouvrages, composés la plupart par les Bénédictins, au XVIIIe siècle.)

Ce prospectus fait état d’un atlas des diocèses en 48 cartes, destiné à accompagner un “dictionnaire des bénéfices”, dirigé par d’Anville. Il s’agit en l’occurrence d’un appel à souscription. A lire ici.

Il est mentionné par François de Dainville, Cartes anciennes de l’église de France, p. 111. Voir ici.

 

Nous remercions Mary Pedley d’avoir porté ce document à notre connaissance.